Trois établissements d’enseignement secondaire pour les réfugiés syriens

Refugee camp de réfugiés de Domiz, Iraq © UNESCO

Construction de trois établissements d’enseignement secondaire destinés aux réfugiés syriens dans les camps de Domiz, Dara Shakran et Kawergosk et formation de leurs enseignants

Budget (en dollars des États-Unis): 243 987
Source: Fonds pour les situations d'urgence
Date: Février 2014/En cours
Bénéficiaires: Enfants, jeunes et enseignants syriens dans les camps de Domiz et Dara Shakran

L’UNESCO cofinance la construction de trois établissements d’enseignement secondaire dans les camps de Domiz et Dara Shakran pour 1 000 élèves et assure la formation des enseignants de ces trois écoles grâce à des financements recueillis au moyen du Fonds pour les situations d'urgence et du Fonds central pour les interventions d'urgence (CERF).

Le 4 mars 2014, l’UNESCO et l’International Rescue Committee (IRC) ont officiellement ouvert l’établissement d’enseignement secondaire Derek, le premier établissement d’enseignement secondaire pour les réfugiés syriens dans le camp de Domiz à Dahuk.

Avec neuf salles de classe, une bibliothèque, un laboratoire de sciences, des bureaux administratifs, un approvisionnement en eau et des équipements sanitaires, cette nouvelle école, qui peut accueillir 600 élèves, répond directement et très efficacement aux besoins éducatifs de la jeunesse syrienne dans le camp. Elle constitue aussi une solution à moyen terme pour proposer une éducation formelle de qualité, grâce à des enseignants agréés choisis parmi les résidents du camp et formés par l’UNESCO aux méthodes pédagogiques modernes et à l’aide psychologique.

En février 2014, l’UNESCO a achevé la première formation d’enseignants au camp de Domiz à Dahuk. Cette formation, à laquelle ont pris part 25 enseignants choisis par le Ministère de l’éducation du Gouvernement régional du Kurdistan au sein de la population de réfugiés syriens du camp de Domiz, a été menée avec succès par des spécialistes de l’UNESCO du 8 au 13 février 2014 dans l’enceinte du camp.

Les enseignants ont reçu une formation aux compétences d’enseignement, à la pédagogie, à l’apprentissage actif, à l’enseignement attentif aux enfants et aux Normes minimales d'éducation dans les situations d'urgence du Réseau inter-agences pour l'éducation en situations d'urgence (INEE). Ces activités visent à promouvoir le bien-être psychosocial des élèves et à améliorer les compétences pédagogiques des enseignants qui vivent et travaillent dans les camps.

C’est la première étape d’une série d’activités qui seront menées dans le cadre de la réponse d’urgence de l’UNESCO en faveur d’une éducation de qualité.

L’UNESCO prévoit d’élargir sa participation par la création d’autres établissements secondaires, en mettant l’accent sur la formation des enseignants, l’organisation de classes de rattrapage pour les enfants non scolarisés et le développement des cours sur les TIC et l’entrepreneuriat pour les jeunes.

 

Retour en haut de la page