Programme radio « Al Sa’aa Surria » (l’heure syrienne)

Jordanie © UNESCO

Promouvoir la liberté d’expression et d’information des réfugiés syriens en Jordanie

Budget (en dollars des États-Unis): 453 893
Source: Suède (à hauteur de 21 500 dollars pour les 3 premiers mois), UNFPA (à hauteur de 21 460 dollars pour une reconduction de 3 mois), Japon (à hauteur de 453 893 dollars pour une reconduction d’un an)
Date: Achevé
Bénéficiaires : Syriens déplacés

Le Bureau de l’UNESCO à Amman encourage la liberté d’expression et soutient l’accès à l’information des réfugiés syriens dans les gouvernorats d’Irbid, de Mafraq, d’Amman et de Zarqa en diffusant des informations vitales sur les services disponibles et en apportant des conseils et un soutien psychosocial par l’émission de programmes sur les radios communautaires Yarmouk FM (à Irbid) et Farah al Nas (à Amman).

Le projet a d’abord été lancé en novembre 2012 dans les régions d’Irbid et de Mafraq, à l’aide du financement de la Suède pour une période de trois mois.

Cependant, le projet s’étant révélé extrêmement utile, l’UNFPA a financé sa reconduction pour trois mois. Pendant cette période, avec le financement du Gouvernement japonais, l’UNESCO a pu faire approuver sa reconduction pour une année en élargissant sa portée, ciblant les réfugiés syriens en milieu urbain et les jeunes jordaniens dans le but de faire davantage progresser la compréhension mutuelle entre les deux communautés.

Le 24 février 2014, la troisième saison du programme radio de l’UNESCO « Sa’a Suriya » a été lancée à Irbid, avec la coopération de l’ONG Un Ponte Per et le financement du Gouvernement japonais.

Chaque épisode du programme traite un thème différent parmi un choix de priorités comme l’éducation, la santé, le droit, le domaine psychosocial, l’emploi, l’eau et la sécurité alimentaire. Des spécialistes de ces matières sont reçus pendant les épisodes et les réfugiés syriens au sein de communautés d’accueil participent par le biais de reportages et d’appels à l’antenne.

Principales activités :

  • radiodiffusion/à l’antenne : donner la parole à la communauté des réfugiés syriens en leur offrant une plate-forme de partage de l’information et de communication par le biais de programmes radio conçus à cette fin ;
  • participation des jeunes : la mobilisation et la participation active de jeunes jordaniens et syriens, garçons et filles, par le biais d’une formation sur les fondamentaux du journalisme citoyen et les techniques de la radio ;
  • diffusion de l’information et cartographie de données : des informations propres à sauver des vies diffusées en temps voulu et avec fiabilité, en émettant des informations sur les services d’assistance et de protection disponibles tout en faisant mieux connaître les droits des réfugiés.
Retour en haut de la page