Réponse de l’UNESCO au Liban

Liban © UNESCO

Près de 1,18  million réfugiés syriens ont été enregistrés depuis le début des troubles, dont la grande majorité résident dans les 225 localités les plus peuplées du Liban.

La pression que ces réfugiés exercent sur les services publics reste une source de préoccupation majeure. 

En outre, la situation en matière de sécurité demeure tendue dans la plupart des régions du pays où il y a une forte présence de réfugiés syriens.

Dans le cadre de sa réponse à la crise syrienne au Liban, l’UNESCO renforce les capacités du Ministère de l’éducation et de ses partenaires en dispensant une formation concernant l’éducation de qualité dans les situations d’urgence, mais aussi en soutenant l’Évaluation conjointe des besoins en matière d’éducation et les exercices de cartographie ciblés pour le Groupe de travail sur l'éducation.

À cet égard, l’Organisation participe aux activités de collecte et d’analyse de données, assurant la formation de plus de 200 formateurs, directeurs d’école et partenaires.

Ces sessions de formation s’inscrivent dans le prolongement des formations de formateurs menées par le Réseau inter-agences pour l'éducation en situations d'urgence (INEE) et du processus d’adaptation des Normes minimales de l’INEE au contexte libanais.

L’UNESCO a aussi mis au point des modules d’apprentissage accéléré pour aider les enfants déscolarisés à rattraper leur retard et a dispensé une formation à des ONG.

L’UNESCO s’efforce également de promouvoir la liberté d’expression et de faciliter l’accès à l’information pour les réfugiés syriens, principalement les jeunes et les femmes. Au Liban, l’Organisation offre aux jeunes à la fois un accès à l’information et une plate-forme de libre expression en créant des bibliothèques scolaires, des salles informatiques et des centres multimédias dédiés aux jeunes.

En outre, en collaboration avec des partenaires nationaux, l’UNESCO met au point des activités d’éducation à la paix pour les jeunes syriens et libanais, en s’attachant à promouvoir une culture du vivre ensemble chez les jeunes au moyen d’ateliers et de formations dans les domaines du montage radio, de la radiodiffusion et du reportage humanitaire, en Jordanie et au Liban.

Retour en haut de la page