19.03.2012 -

Chicago accueille chaleureusement la Directrice générale de l’UNESCO

© UNESCO/George Papagiannis - La Directrice générale de l'UNESCO Irina Bokova avec M. Richard Durbin, sénateur de longue date de l’Illinois et ténor de la majorité au Sénat et des affaires internationales, March 2012.

Les températures estivales à Chicago n’ont eu d’égal que l’accueil chaleureux que les responsables municipaux ont réservé à la Directrice générale, Mme Irina Bokova, à son atterrissage dans la troisième ville américaine qu’elle visite en presque autant de jours, dans le cadre de sa mission de 10 jours aux États-Unis. La Directrice générale a notamment eu une discussion cruciale et en privé avec M. Richard Durbin, sénateur de longue date de l’Illinois et ténor de la majorité au Sénat et des affaires internationales.

Le sénateur Durbin et la Directrice générale ont discuté de la situation actuelle suite au retrait du financement américain à l’UNESCO. Mme Bokova a précisé que de nombreux États membres étaient venus en aide à l’Organisation, certains par le paiement anticipé des contributions dues et d’autres par des contributions extrabudgétaires. Elle a toutefois indiqué que, si le non-paiement se poursuivait, on risquait de perdre le dialogue et le débat solides auxquels participent les États-Unis. « Ces discussions sont essentielles pour promouvoir des valeurs et des principes communs qui auront une influence sur les politiques éducatives, la recherche scientifique et la liberté d’expression à travers le monde et dans les années à venir », a affirmé la Directrice générale au sénateur Durbin.

M. Durbin a réagi positivement à la réunion, a encouragé à poursuivre l’action aux États-Unis afin de sensibiliser l’opinion et de promouvoir les initiatives de l’Organisation, et s’est engagé à chercher des solutions possibles pour régler la question du financement.

La visite de la Directrice générale à Chicago répond pleinement à ces recommandations. Entre autres activités dans la « Ville venteuse », Mme Bokova a été l’oratrice principale lors d’un déjeuner organisé par le Chicago Council on Global Affairs, un organisme chef de file sur les questions de politique étrangère américaine depuis 1922. Plus de 200 personnalités influentes de Chicago ont participé à l’événement, durant lequel la Directrice générale s’est exprimée sur les femmes et le développement mondial. « Afin de libérer cette force, nous devons cibler des points catalytiques, en l’occurrence l’importance de l’éducation des filles et des femmes. L’éducation donne les moyens de se faire entendre, elle encourage la participation à la vie politique et multiplie les possibilités sur le marché du travail. Il ne peut y avoir de société juste et équitable sans égalité entre les sexes – et cela commence par l’éducation ».

S’appuyant sur l’Atlas mondial de l'égalité des genres dans l'éducation, récemment publié par l’UNESCO, la Directrice générale a toutefois ajouté que des progrès significatifs restaient à accomplir par la communauté mondiale. « À l’échelle mondiale, les filles risquent plus que les garçons de ne jamais entrer à l’école primaire. Moins de 40 % des pays assurent l’égalité d’accès des garçons et des filles à l’éducation. En Afrique subsaharienne, nous estimons que près de 12 millions de filles ne seront peut-être jamais scolarisées. Les femmes représentent encore deux tiers des 796 millions d’adultes analphabètes, et le prix que nous payons pour cela est inacceptable », a-t-elle déclaré.

En plus d’avoir participé à des réunions de haut niveau, la Directrice générale a œuvré à promouvoir l’UNESCO auprès des journalistes, des responsables de l’éducation et de la communauté culturelle. Elle a organisé deux réunions avec des journalistes, l’une à la Fondation McCormick et l’autre avec le comité de rédaction du « Chicago Tribune », un grand quotidien américain. Elle a séjourné chez Irene Pritzker, présidente de la Fondation IDP, qui s’est engagée à mobiliser des ressources et un soutien stratégique afin d’accroître les possibilités éducatives, et où la Directrice générale a rencontré d’éminents universitaires de la communauté de Chicago. La Directrice générale s’est rendue à la Chicago Architecture Foundation, où elle a souligné combien il importait d’intégrer les sites du patrimoine mondial au sein des communautés locales respectives, ainsi qu’à la Fondation MacArthur, où elle a relevé d’importantes possibilités de partenariats sur des initiatives d’intérêt commun concernant notamment la liberté des médias et l’éducation.

La mission de la Directrice générale aux États-Unis comprend des escales dans six villes, à savoir Washington, Philadelphie, Chicago, Miami, San Francisco et Los Angeles.

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page