30.07.2013 -

Des experts se penchent sur les cadres de certification des enseignants en Afrique francophone

© UNESCO

Réunis dans les locaux de l’UNESCO Dakar, du 30-31 Juillet 2013, des experts poursuivront la réflexion engagée en juin 2012 sur le développement de cadres nationaux et régionaux de certification des enseignants dans l’espace francophone d’Afrique.

Sont invités à cette rencontre des directeurs d’institution de formation des enseignants ou des spécialistes de curricula et d’évaluation du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, de la Guinée-Bissau, du Cap-Vert, du Mali, du Niger, du Togo, du Cameroun, de la RD Congo et du Sénégal ainsi que des experts d’agences partenaires dont l’UNESCO.

Défis à relever

Les données de l’Institut de Statistiques de l’UNESCO (ISU, 2012), ont montré que les normes d’accès à la profession d’enseignante varient considérablement d’un pays à l’autre et que dans certains pays, moins de la moitié des enseignants satisfont aux normes minimales de qualification.Par ailleurs, la plupart des pays de la région ont entrepris des réformes visant à professionnaliser leurs enseignants, mais les différences de pratiques dans cette démarche nécessitent un dialogue entre les pays afin de mieux cerner les enjeux éducatifs, sociopolitiques, économiques, voire de mobilité que présentent les cadres de certifications des enseignants. On relève également des difficultés d’ordre sémantique du fait de l’héritage éducatif colonial dans les différentes zones linguistiques, ce qui influe sur les pratiques de certification.

Une synergie pour la qualité des enseignants

Le constat ci-dessus conforte l’UNESCO et ses partenaires dans leur détermination à poursuivre le chantier de développement des cadres nationaux et régionaux de certifications des enseignants en Afrique. « En effet, le processus de mise en oeuvre des diverses initiatives relatives à la profession enseignante en Afrique sub-saharienne, le développement de normes professionnelles basées sur des compétences s’impose pour assurer la qualité de la formation initiale des enseignants et leur développement professionnel continu dans les régions » souligne Jean Adotevi, Chef de la Section Education à l’UNESCO-Dakar.

« Ces cadres de certification à développer relèvent à la fois des normes d’emploi, des normes de qualification et des normes professionnelles » poursuit Adotevi, Spécialiste principal sur la question à l’UNESCO BREDA.

Des partenaires tels que l’ADEA, TUNING, UEMOA, BAD, INEE, OIM, la CONFEMEN, le Commonwealth of Learning (COL), le Commonwealth Secretariat (ComSec), l’UNICEF, l’OIT, des Institutions de l’enseignement supérieur, la Commission de l’Union Africaine (CUA) et Communautés économiques régionales (CER), etc. conscients de la nécessité de prendre en compte ces dimensions normatives importantes dans le processus d’amélioration de la qualité de l’enseignement et de la formation des enseignants, se sont inscrits dans une démarche synergique de collaboration autour de ces questions.

Un atelier introductif

En juin 2012, un atelier introductif sur le développement de cadres de certifications nationaux et régionaux dans la profession enseignante était organisé à Dakar. Il a permis, entre autres, de:

  • Recueillir et échanger de l'information sur les pratiques des pays en matière de qualifications des enseignants, de certifications et d'inscription sur la liste d’aptitude ;
  • Explorer les approches méthodologiques des pays permettant la définition des compétences de base et spécifiques dans le processus d'élaboration de cadres nationaux de certifications ainsi que la définition des normes pour la qualification des enseignants. 

Pour aller de l’avant

La présente Table Ronde fait suite à cet atelier et est appelée à :

  • Identifier les compétences génériques (ou de base) et les compétences spécifiques à installer chez les enseignants en formation initiale et celles « programmables » dans l’optique de leur développement professionnel continu ;
  • Discuter entre partenaires et pays invités du cadrage méthodologique de développement des cadres nationaux et régionaux de certifications à partir d’un projet proposé par l’UNESCO ;
  • Définir un dispositif de pilotage de développement des cadres nationaux et régionaux de certifications et
  • Engager des équipes spéciales internationales et nationales dans une collaboration sud-sud sur les enjeux liés à la certification des enseignants.



<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page