21.11.2012 -

Deux nouvelles initiatives pour promouvoir l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur en Afrique

Les discussions lors de la Conférence sur l'enseignement supérieur © UNESCO/Tine Ismaël

La conférence sur l’enseignement supérieur en Afrique de l’Ouest et du Centre tenu du 14 au 17 novembre 2012 a abouti à deux recommandations majeures. La conférence s’est tenue à Dakar (Sénégal) et elle a rassemblé au total 110 participants provenant de 27 pays africains, 6 pays européens et des Etats-Unis.

Les deux recommandations majeures sont : 

  1. La mise en place d’un mécanisme de coordination pour l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur en Afrique. Elle est facilitée par l’UNESCO en collaboration étroite avec tous les intervenants dans l’enseignement supérieur notamment l’Union Africaine, la Banque Africaine de Développement, l’UEMOA, les Communautés Economiques Régionales, le CAMES, l’Association des Universités Africaines (AUA), l’ADEA, AFRIQAN et les Universités africaines. Il s’agira de travailler main dans la main avec les pays pour formuler des stratégies de long-terme pour un enseignement supérieur de qualité et créer des espaces de dialogue, de partage d’expériences et d’informations sur l’assurance qualité. DAAD apportera son appui technique à cette action.
  2. Un nouveau cadre de partenariat intégré pour le développement des capacités de gouvernance et d’assurance qualité en Afrique qui sera soutenu techniquement et financièrement par l’Union Africaine, l’UNESCO, DAAD et d’autres partenaires tels que la Banque Africaine de Développement, UEMOA et les Communautés Economiques régionales. Le développement des capacités débutera en 2013.

La conférence sur le thème “Renforcement de la coopération régionale dans le domaine de l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur en Afrique de l’Ouest et du Centre” était organisée conjointement par le Bureau régional de l’UNESCO à Dakar, DAAD (Le Service Allemand d’Echanges Académiques) et l’Institut International de Planification de l’Education de l’UNESCO.

Nouvelles dynamiques

De nouvelles dynamiques sont entrain de transformer le paysage de l'enseignement supérieur. Elles appellent à des partenariats et des actions concertées aux niveaux national, régional et international pour assurer la qualité et la durabilité des systèmes d'enseignement supérieur.

«Nous nous réjouissons de ces initiatives», déclare Ann Therese Ndong-Jatta, Directrice de l'UNESCO à Dakar. "Ces efforts conjoints vont promouvoir des réformes en profondeur dans le secteur de l'enseignement supérieur afin d'améliorer sa qualité et sa compétitivité" ajoute-t-elle.

Dans son discours d’ouverture, le Ministre de l’enseignement supérieur du Sénégal, Monsieur Mary Tew Niane a souligné l’importance d’assurer la qualité dans les institutions d’enseignement supérieur en Afrique et de favoriser la coopération au sein des parties prenantes dans l’assurance qualité.

« Notre département ministériel travaille dans ce sens et s’efforce de faire de l’assurance qualité une réalité dans nos institutions d’enseignement supérieur » a-t-il indiqué dans ses remarques introductives.

Un système d’accréditation coherent

La qualité de l’enseignement supérieur est au coeur du développement d’un espace d’enseignement supérieur africain qui promeut l’intégration africaine à travers l’harmonisation des qualifications et la mobilité académique.

« Pour atteindre cet objectif, il est crucial que les pays africains et les universités oeuvrent au renforcement de la qualité de leurs programmes et à l’établissement de systèmes d’équivalence et d’accréditation cohérents » a encore souligné Ndong-Jatta.

DAAD est impliqué dans une initiative similaire en Afrique de l’Est, à travers le programme DIES de Dialogue sur des stratégies d’enseignement supérieur novatrices. Au cours de la conférence, les participants ont exprimé leur vif souhait de voir ce programme introduit aussi en Afrique de l’Ouest et du Centre par le biais de l’échange d’expériences et de cas de bonnes pratiques.

“Participants assurent non seulement un échange académique au sein de l’Afrique de l’Ouest et du Centre le long d’une ligne Nord-Sud mais également entre l’Est et l’Ouest du continent » a pour sa part déclaré Monsieur Christian Clages, Ambassadeur d’Allemagne au Sénégal.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page