19.09.2017 - ODG

La Directrice générale préside une coalition mondiale contre l’extrémisme violent

© UNESCO/Joel Sheakoski

Le 18 septembre, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a présidé le Sommet de la Coalition Mondiale pour l’Espoir à New York, en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies. Il s’agit d’une initiative qui réunit chefs d’Etats, secteur privé et militants de la société civile dans le combat contre l’intolérance et l’extrémisme violent.

A cette occasion, un éloge des « héros de tous les jours » issus de la Campagne Mondiale contre l’extrémisme violent et l’intolérance s’est tenu à la Bibliothèque de New York. Cet événement a mis en lumière la lutte d’individus exceptionnels qui travaillent à prévenir et à contrer l’extrémisme violent – dont M. Muzoon Almellehan (Syrie), le Dr Waleed Arian (Afghanistan), le Colonel Matthew Bogdanos (USA), M. Jim Estill (Canada), Mme May Makhzoumi (Liban), le Dr Denis Mukwege (Congo), M. Mansour Al-Nogaidan (Arabie Saoudite), Sammy Rangel (USA), Lt. Kochar Saleh (Irak) and Latifa Ibn Ziaten (France-Maroc). Le journaliste de CNN, Brooke Baldwin, était le modérateur de cet événement.

Cette occasion a réuni des orateurs et des invités de haut niveau, dont le Président du Mali, M. Ibrahim Boubacar Keïta; le Président de la Bulgarie, M Rumen Radev; le Président du Ghana, M. Nana Akufo-Addo; la Présidente de Malte, Mme Marie-Louise Coleiro Preca; Son Altesse Royale le Prince Moulay Rachid du Maroc Son Excellence le Dr Ibrahim Al Jafaar ; M le Ministre des Affaires Etrangères d’Irak Son Excellence M le Ministre Falah Mustafa ; l’ancien Premier Ministre du Royaume-Uni M Tony Blair; l’ancienne Première Dame des Etats-Unis Mme Laura Bush; et l’envoyé spécial de l’UNESCO, M Forest Whitaker.

« Une des leçons que nous ayons apprises dans notre lutte pour la protection des droits de l’homme, c’est l’importance de l’espoir », a déclaré la Directrice générale. « Aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin de ces héros du quotidien qui suscitent l’espoir et défendent les valeurs et les libertés qui nous caractérisent... »

Le sommet a réuni des chefs d’états et des membres des gouvernements, des directeurs des agences des Nations Unies, des chefs d’entreprises, des personnalités de la culture, des philanthropes et des activistes des droits de l’homme afin de procéder au lancement de la Coalition Mondial pour l’ Espoir dont la vocation est de prévenir et de contrer l’extrémisme violent et l’intolérance, de préserver le patrimoine culturel et de promouvoir le dialogue interculturel.  Mme Deborah Lehr est la Présidente du Conseil général de la Coalition pour l’Espoir des Etats-Unis et Mr Abe Radkin est le Coordinateur global de la Coalition pour l’Espoir Global. ‎

« Grâce à cette nouvelle Coalition, a déclaré Irina Bokova, nous pouvons nous regrouper et représenter la communauté mondiale pour aider dans la lutte contre l’extrémisme violent et l’intolérance, pour protéger le patrimoine culturel et pour encourager le dialogue interculturel. »

A cette occasion, l’Ambassadeur Ron Lauder a rendu un hommage spécial à Mr Samuel Pisar, l’envoyé spécial de l’UNESCO récemment décédé, pour son engagement dans le domaine des droits de l’homme et de la dignité humaine, deux valeurs qui l’ont aidé dans sa lutte contre l’antisémitisme. Il était représenté par Judith Pisar, Ambassadrice de bonne volonté et envoyée spéciale de l’UNESCO.

Lors de cette soirée, le président Ashraf Ghani d’Afghanistan a remis une récompense spéciale à Mme Laura Bush, l’ancienne Première Dame des Etats-Unis. 

Le même jour, la Directrice générale a pris part au Panel de Discussion de la Coalition pour un Espoir Global sur le thème : “Les femmes, les enfants et le traumatisme de l’extrémisme: l'urgence d'agir”. Ce Panel a eu lieu en présence des Premières Dames du Mali et du Rwanda, et la question de la protection des victimes les plus vulnérables au terrorisme et à l’extrémisme violent a été discutée.

« Nous avons besoin de mesures fortes pour faire face à ce défi, et ce, le plus vite possible. Cela se fera à travers l’éducation des droits de l’homme et une culture de paix », a déclaré Son Excellence Mme Keïta Aminata Maïga, la Première Dame du Mali, tout en faisant un rappel de l’Histoire millénaire du Mali, qui a été un centre culturel important et un exemple de tolérance et de vivre ensemble.

« Nous avons beaucoup souffert pendant le génocide » a rappelé Son Excellence Mme Jeanette Kagam, avant d’insister sur le besoin urgent d’agir dès les premiers signaux d’alerte d’une montée de l’extrémisme.

« Les femmes et les enfants sont en première ligne de ce conflit, et portent ce lourd fardeau. Nous avons le devoir de les en soulager », a déclaré Mme Irina Bokova. « Parallèlement, les filles et les femmes sont de plus en plus vulnérables aux mensonges de la radicalisation ». 

« Nous devons répondre avec notre arme la plus puissante », a déclaré Irina Bokova.  « L’éducation est la seule manière de désamorcer le processus qui mène à l’extrémisme violent mais aussi la seule à pouvoir guérir les traumatismes de l’extrémisme ».

En outre, la Directrice générale a ouvert la discussion du Conseil Dirigeant de la Coalition pour un Espoir Global sur le thème du “ Patrimoine culturel en danger : comment riposter?”. Cette discussion, présidée par Son Excellence M l’Ambassadeur Ron Lauder, a été entamée par Mme la Présidente du Conseil général des Etats-Unis de la Coalition pour l’Espoir, Deborah Lehr, avec la participation de M Fouad Makhzoumi, M Juan Zarate, Son Excellence M l’Ambassadeur en mission spéciale Richard Kurin, l’Institut Smithsonian, la Présidente émérite du Musée Métropolitain d’art Mme Emily Rafferty, le Professeur Iber Ortayli‎ et Son Excellence M le Ministre N'Diaye Ramatoulaye Diallo du Mali.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page