15.10.2012 - UNESCOPRESS

La Directrice générale dénonce le meurtre de la journaliste indienne Chaitali Santra

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a demandé aujourd’hui qu’une enquête soit ouverte sur le meurtre de la journaliste Chaitali Santra le 26 septembre à Howrah, dans l’ouest du Bengale.

« Je condamne le meurtre de Chaitali Santra et exhorte les autorités à ouvrir une enquête sur ce crime », a déclaré la Directrice générale. « Tuer et intimider des professionnels des médias constitue une attaque inacceptable au droit de l’homme fondamental à la liberté d’expression et au droit démocratique des médias à travailler sans crainte et sans entraves. Il est par conséquent essentiel que les auteurs de tels crimes soient traduits en justice ».

            Chaitali Santra a été tuée par un colis piégé qu’elle a ouvert à son domicile. Son mari aurait également été gravement blessé dans l’explosion.

            Chaitali Santra était la correspondante à Howrah de l’hebdomadaire en langue hindie basé à Delhi, Julm se Jang. Les membres de sa famille auraient indiqué qu’elle faisait souvent l’objet de menaces en lien avec ses activités professionnelles.

            Ce meurtre porte à 11 le nombre de journalistes tués en Inde depuis 2008. Ils sont recensés sur la page du Mémorial des journalistes assassinés.

 

***

Contact médias : Sylvie Coudray, +33 (0) 1 45 68 42 12

 

L’UNESCO est l’agence des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. En vertu de l’Article premier de son Acte constitutif, l’Organisation est tenue « d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». À cette fin, elle « favorise la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image ».

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page