04.10.2017 - ODG

La Directrice générale de l’UNESCO salue l’engagement de Dr. Maamoun Adbulkarim, Directeur des Antiquités et des Musées de Syrie entre 2012 et 2017

© All Rights Reserved -Dr Maamoun Abdulkarim in front of Bel’s Temple in Palmyra

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a souhaité remercier le Dr. Maamoun Abdulkarim au terme de son mandat à la tête de la Direction générale des Antiquités et des Musées (DGAM) de Syrie, pour sa contribution exceptionnelle à la sauvegarde du patrimoine culturel depuis 2012.

« Lorsque les livres d’histoire dresseront la liste des personnes qui ont contribué à la préservation du patrimoine syrien dans le conflit dévastateur qui dure depuis tant d’années, le nom du Dr Maamoun Abdulkarim apparaitra tout en haut, avec ceux qui, par leur travail acharné et leur dévouement humaniste ont forcé le respect et l’admiration du monde entier. » a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova.

 « Je remercie chaleureusement le Dr. Maamoun Abdulkarim pour toutes ces années pendant lesquelles l’UNESCO a pu travailler avec la DGAM dans un climat constructif au service du bien commun de l’humanité. Je salue l’arrivée du nouveau Directeur général de la DGAM, Dr. Mahmoud Hammoud, et je renouvelle l’engagement de l’UNESCO à ses côtés à la protection du patrimoine culturel menacé par le conflit en Syrie, avec l’ensemble des professionnels et des associations engagées sur le terrain pour la préservation d’un patrimoine qui est l’âme du peuple syrien et l’un des moteurs de la construction de la paix. »

Nommé à la tête de la DGAM en Aout 2012, le Dr. Abdulkarim a supervisé près de 2500 fonctionnaires à travers tout le pays, s’engageant sans relâche dans une remarquable campagne de protection du patrimoine. Porte-parole infatigable et expert mondialement respecté, il a permis une mobilisation internationale de large ampleur. Convaincu que le patrimoine de Syrie appartient à tous les Syriens et doit être tenu à l’écart des divisions politiques, il a appelé la communauté internationale à se mobiliser pour la sauvegarde de ses plus beaux joyaux, les sites du patrimoine mondial de l’UNESCO, inscrits sur la liste en péril en 2013 et les objets culturels des musées de Syrie. Pilotant la mise à l’abri de milliers de pièces archéologiques, il a appelé ses concitoyens à s’unir pour la préservation des témoignages millénaires d’une identité commune et à lutter contre les fouilles et le trafic illicites de biens culturels. Plus de trois cent mille objets et archives ont ainsi survécu à la destruction et au pillage. Les professionnels de la DGAM se sont engagés dans ce combat souvent au péril de leur vie, et l’UNESCO salue à nouveau la mémoire de celles et ceux qui ont péri pour que vivent les traces d’une civilisation et de ses valeurs universelles, comme l’archéologue Khaled al-Assad atrocement assassiné à Palmyre. Ce combat continue et l’UNESCO est plus déterminée que jamais.

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page