11.07.2013 - UNESCOPRESS

La Directrice générale demande une enquête sur le meurtre présumé du journaliste mexicain Mario Ricardo Chávez Jorge

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a appelé aujourd’hui les autorités mexicaines à enquêter sur la mort du journaliste Mario Ricardo Chávez Jorge, dont le corps a été identifié dans l’état de Tamaulipas près de la frontière américaine le 26 juin.

« La mort de Mario Ricardo Chávez Jorge me préoccupe beaucoup », a déclaré la Directrice générale. « Il est important que les autorités enquêtent sur ce meurtre et que ses auteurs soient traduits en justice. Les journalistes doivent pouvoir travailler en toute sécurité pour exercer leur rôle essentiel d’information auprès du public. Bien informé, celui peut alors exercer ses droits démocratiques. »

Mario Ricardo Chávez Jorge a été retrouvé mort deux semaines après avoir été enlevé alors qu’il sortait d’un cinéma avec sa famille à Ciudad Victoria. Il était journaliste pour le journal El Ciudadano, et avait récemment créé un site d’actualités du même nom.

 Mario Ricardo Chávez Jorge est le deuxième journaliste assassiné au Mexique cette année. Son nom figure sur la page web dédiée L’UNESCO condamne l’assassinat de journalistes.

                                                     ****

Contact médias : Sylvie Coudray, +33 (0) 1 45 68 42 12

L’UNESCO est l’agence des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. En vertu de l’Article premier de son Acte constitutif, l’Organisation est tenue « d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». À cette fin, elle « favorise la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image ».




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page