26.04.2014 - ODG

Irina Bokova parle de la raison d’être de l’UNESCO à l’Université de Téhéran

© UNESCO/Paola Leoncini-Bartoli -UNESCO Director-General, Irina Bokova, Ambassador, Permanent Delegate of Iran to UNESCO, Ahmed Jalali, and the Chancellor of the University of Tehran, Professor Omid.

Au premier jour de sa visite en République islamique d’Iran, la Directrice générale a prononcé un discours dans la plus vénérable et prestigieuse université du pays sur « le rôle et la raison d’être de l’UNESCO dans les sociétés contemporaines ».

« En cette période complexe et difficile, il est important de réétudier et renouveler les institutions que nous avons bâties pour encourager la paix et le développement, afin de mieux comprendre ce qu’il faut renforcer et ce qu’il faut modifier », a-t-elle déclaré. 

La Directrice générale a ensuite évoqué le pouvoir de persuasion dont le monde a besoin aujourd’hui, « pour que l’éducation, les sciences, la culture et la communication et l’information puissent figurer en première ligne du développement durable ».

« La durabilité a des racines profondes qui ne se limitent pas aux enjeux économiques », a-t-elle poursuivi. « Elle a vocation à faire prospérer les droits et la dignité de chaque femme et de chaque homme. »

« Notre principale tâche est de permettre à chacun d’exploiter tout son potentiel, et c’est la raison pour laquelle l’UNESCO est si importante aujourd’hui », a-t-elle affirmé.

Mme Bokova a ensuite rappelé que partout dans le monde des jeunes étaient en demande de compétences et d’opportunités pour trouver un emploi décent, et voulaient être impliqués davantage dans la construction de leurs sociétés. « Il nous faut de meilleures universités, car l’enseignement supérieur joue un rôle capital dans le devenir de nos sociétés. »

Modéré avec adresse par S. E. M. Ahmad Jalali, qui a souligné la nécessité « de créer et partager nos connaissances si nous voulons pouvoir vivre ensemble », un public composé d’environ soixante professeurs et membres du corps enseignant de l’université a participé à un débat interactif avec la Directrice générale, qui a porté sur l’autonomisation des femmes, l’accès à l’éducation, le développement de la recherche scientifique et d’autres sujets jugés essentiels à la puissance transformatrice des sociétés.

S. E. M. Ahmad Jalali a rappelé la part prise par les grands penseurs, philosophes et poètes persans que furent notamment Roumi et Avicenne dans l’essor des concepts humanistes qui ont enrichi le développement intellectuel du monde.

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page