28.07.2014 -

La Directrice générale de l’UNESCO appelle à cesser la destruction intentionnelle du patrimoine religieux et culturel en Iraq

Le 26 juillet, la Directrice générale de l’UNESCO Mme Irina Bokova a appelé à un arrêt immédiat de la destruction intentionnelle du patrimoine religieux et culturel en Iraq.

Evoquant la destruction intentionnelle du tombeau du prophète Jonas le 24 juillet et de la mosquée qui lui est dédiée à Mossoul, la Directrice générale s’est dite « choquée de cette violence envers le patrimoine millénaire de l’Iraq », ajoutant que « la destruction des sites d’importance religieuse et culturelle est inacceptable et ne peut pas être tolérée ».

La destruction de ce tombeau, lieu de culte et de pèlerinage important, témoignage de siècles d’histoire, est une des nombreuses tentatives de détruire le patrimoine religieux et culturel en Iraq. 

« Je suis consternée par ces attaques violentes sur les sites du patrimoine culturel et religieux », a annoncé Irina Bokova. « La destruction du tombeau du prophète Jonas est un nouveau coup porté contre la riche diversité du patrimoine de l’Iraq, le tissu culturel et social. De tels actes doivent cesser immédiatement. Tous les aspects de la culture unique de l’Iraq doivent être protégés, y compris le patrimoine religieux », a dit la Directrice générale en rappelant que la destruction intentionnelle du patrimoine culturel est un crime de guerre.

« La diversité du patrimoine culturel de l’Iraq témoigne des siècles de coexistence pacifique de toutes les communautés qui constituent la société du pays », a dit la Directrice générale, en réitérant son appel du 17 juin destiné à tous les Iraquiens à s’unir pour la protection de leur patrimoine culturel. 

La semaine dernière, l’UNESCO, en consultation avec l’Iraq et plusieurs experts internationaux, a adopté un plan d’intervention d’urgence, afin de protéger le patrimoine culturel de l’Iraq. Le plan définit les interventions prioritaires, dans le but d’atténuer les risques accrus de destruction et des dommages, du pillage et du trafic illicite d’objets portant atteinte aux sites et monuments du patrimoine culturel de l’Iraq, aux musées et à leurs collections, ainsi qu’aux archives, dans la situation actuelle de regain de violence.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page