14.09.2012 -

La Directrice générale rencontre le Président uruguayen

© Secretaría de Comunicación, Presidencia de la República del UruguayUNESCO Director-General Irina Bokova with the President of Uruguay H.E. Mr. Jose Mujica, September 2012

Le 14 septembre, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a rencontré le Président uruguayen, M. José Mujica. La Directrice générale a remercié le Président Mujica d’avoir accueilli la réunion de consultation des États membres et des commissions nationales de la région Amérique latine et Caraïbes sur la préparation de la Stratégie à moyen terme pour 2014-2021 (37 C/4) et du Programme et budget pour 2014-2017 (37 C/5), qui s’est tenue du 14 au 16 septembre 2012. Elle a également remercié le Président pour son appui constant à l’UNESCO ainsi qu’au Bureau régional des sciences de l’UNESCO pour l’Amérique latine, qui est le bureau multipays pour l’Argentine, le Brésil, le Paraguay et l’Uruguay et qui représente l’Organisation au MERCOSUR.

Le Président s’est dit très favorable aux objectifs et programmes de l’UNESCO et a déclaré combien il était important à ses yeux d’accueillir le Bureau régional des sciences pour l’Amérique latine en Uruguay. Il a noté les difficultés que traverse actuellement l’Organisation en ajoutant qu’il les croyait passagères, tout en exprimant son soutien.  

Les discussions ont porté sur la politique, l’économie et le développement, ainsi que sur des questions en rapport avec l’éducation, la justice sociale et les sciences, et plus précisément sur l’importance d’une gestion durable des ressources en eaux souterraines pour parer à la crise imminente de l’eau. Le Président Mujica a parlé de son fort engagement en faveur d’une amélioration de la qualité de vie grâce aux services de santé, au logement, à l’éducation et à la recherche scientifique, qui sont des éléments essentiels de la démocratie. La Directrice générale a félicité le Gouvernement uruguayen pour avoir pris l’initiative de créer un centre régional (centre UNESCO de catégorie 2) sur la gestion des aquifères et des ressources en eaux souterraines transfrontières pour l’Amérique latine et les Caraïbes, lequel devrait contribuer à la mise en œuvre des activités du Programme hydrologique international (PHI).

La Directrice générale a exprimé au Président Mujica sa satisfaction face à la place très importante que son pays accorde à l’éducation. L’Uruguay a réussi à améliorer rapidement les résultats scolaires des élèves au cours des dernières années. L’association des évaluations à une formation et un soutien des enseignants fondés sur le groupe a permis d’améliorer les résultats scolaires de 30 % dans certains niveaux d’études depuis 6 ans (Rapport mondial de suivi sur l’EPT 2009). En outre, des programmes à destination des jeunes visant à relier les compétences au développement ont été une réussite dans leur démarche en direction des groupes marginalisés. Ciblant les jeunes à faible niveau d’études, issus de familles à bas revenu et possédant une expérience professionnelle réduite, ces programmes permettent pour la plupart d’acquérir une formation, ainsi qu’une expérience professionnelle et dispensent des cours de lecture, d’écriture et de calcul.

Irina Bokova a rappelé que la préoccupation première de l’UNESCO au niveau sous-régional est le droit à une éducation de qualité, car il existe une prise de conscience grandissante du besoin de programmes et de politiques dans le domaine sociale intégrant la santé, l’éducation et le soutien social des familles et des enfants en situation de vulnérabilité. 

Le Président et la Directrice générale ont reconnu le rôle moteur qu’a joué l’Uruguay pour l’utilisation des TIC dans l’éducation, grâce à son programme CEIBAL. L’Uruguay a en effet été le premier pays au monde à adopter avec succès une politique visant à fournir un ordinateur portable à chaque élève du primaire et du premier cycle de l’enseignement secondaire.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page