21.05.2012 -

Le Directrice générale a rencontré S. M. la Princesse Sumaya bint El Hassan.

© UNESCO/Paola Leoncini-BartoliUNESCO Director-General Irina Bokova and HRH Princess Sumaya bint El Hassan, HE Senator Aqel Baltji, Ms Lina Attel, founder and Director General of The National Center for Culture and Performing Arts (PAC) of King Hussein Foundation, Professor Odeh Al Jayyousi, Vice President, Science and Research, the Royal Scientific Society. Jordan, May 2012.

Le 20 mai, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a rencontré S. M. la Princesse Sumaya bint El Hassan. Les deux femmes ont discuté de l’agenda de Rio + 20 et de la nécessité d’encourager la coopération scientifique. « La Jordanie a un rôle de premier plan à jouer dans l’agenda mondial de Rio + 20 et dans la mobilisation des responsables politiques de la région arabe sur des questions cruciales telles que l’eau, l’énergie solaire, la recherche et l’enseignement scientifique », a déclaré la Directrice générale.

La Princesse Sumaya a rappelé les efforts accomplis par le Royaume hachémite de Jordanie en vue de favoriser le développement de la réflexion scientifique sur la gestion de la planète.

Insistant sur la nécessité de soutenir l’espoir des jeunes Arabes, hommes et femmes, à la suite du Printemps arabe, la Princesse Sumaya a évoqué son engagement personnel, en sa qualité de Présidente de la Société scientifique royale, à soutenir les jeunes talents et l’entreprenariat dans le domaine scientifique et rappelé l’importance de stimuler l’innovation par le biais des sciences fondamentales.

« Le pouvoir de la science réside en ce qu’elle nous permet de coopérer et de faire connaître la contribution que les pays arabes peuvent apporter au monde et au changement », a-t-elle précisé.

Dans ce contexte, la Princesse Sumaya a présenté les objectifs de la Cité des sciences El Hassan qui sont d’encourager le savoir et la recherche dans le domaine des sciences. Elle a également évoqué les espoirs suscités par le projet SESAME pour le développement de la coopération scientifique au Moyen-Orient et dans le monde afin de répondre aux défis environnementaux qui se posent aujourd’hui à notre planète.

La Princesse Sumaya a également souligné l’importance de la science pour l’archéologie et en particulier pour la préservation à long terme du patrimoine culturel en mentionnant le site de Petra classé au patrimoine mondial. « Il faut donner aux sciences de la pertinence aux yeux des gens », a affirmé la Princesse Sumaya en rappelant les liens directs qui unissent les sciences à la santé, à l’environnement, aux moyens de subsistance, à la culture, à la gouvernance, de même que leur dimension sociale.

Parlant de ses attributions en tant que vice-présidente du Conseil d’administration du Musée national royal, la Princesse Sumaya a souligné la nécessité de constituer un cadre réglementaire qui améliorerait la responsabilité globale des musées nationaux dans la sauvegarde et la gestion à long terme des sites du patrimoine culturel national, en insistant sur l’obligation morale qu’a tout musée national envers le patrimoine de son pays.

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page