20.03.2012 -

La Directrice générale met le patrimoine mondial et le tourisme durable au centre de sa visite à Miami

© UNESCO/George Papagiannis

Une visite spectaculaire effectuée la veille dans les Everglades ayant servi de ferme rappel, la Directrice générale, Mme Irina Bokova, s’est consacrée lundi à une table ronde tenue à Miami entre les secteurs public et privé sur le thème du patrimoine mondial et du tourisme durable. Invitée aux côtés de leaders locaux de l’industrie touristique et de la conservation, la Directrice générale a souligné qu’il était important de mieux prendre en compte la préservation du patrimoine culturel, le tourisme durable et les communautés locales, faisant valoir que le patrimoine culturel était un puissant facteur de développement socioéconomique pour les communautés.

La Directrice générale s’est dite consciente des efforts entrepris dans le Parc national des Everglades, site du patrimoine mondial depuis 1979, pour intégrer celui-ci dans la vie des jeunes et de leurs parents en en faisant un lieu d’apprentissage pour des milliers d’écoliers, mais aussi un moteur économique qui crée des emplois soutenant l’économie locale. « Il importe d’avoir une approche globale de la préservation du patrimoine sous ses différents aspects, qu’il soit naturel, culturel ou immatériel, pour faire prendre conscience aux jeunes générations de la nécessité de le préserver, non seulement pour sa valeur historique, mais aussi parce qu’il constitue un élément vivant et fondamental de notre existence et de nos communautés », a-t-elle déclaré.

William Talbert III, Président et Directeur général du Greater Miami Convention and Visitors Bureau, a appuyé les commentaires de la Directrice générale en donnant des statistiques édifiantes sur le tourisme national et local. « Le tourisme international représente 70 % de toute l’activité touristique aux États-Unis », a-t-il déclaré, « et la seule ville de Miami a vu le nombre de touristes étrangers augmenter de 9 % l’année dernière ».

La visite de la Directrice générale aux États-Unis en ce 40e anniversaire de la Convention du patrimoine mondial est particulièrement significative car la Convention a été inspirée par le système de préservation du patrimoine naturel et historique du pays mis en place par le Service des parcs nationaux. « J’aimerais rendre un hommage particulier à Russel Train », a déclaré Mme Bokova, « l’un des auteurs de la Convention, ancien directeur de l’Agence des États-Unis pour la protection de l'environnement et président fondateur émérite du Fonds mondial pour la nature (WWF) ».

Après cet hommage, la Directrice générale a aussi invité les États-Unis à ratifier la Convention de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (2003).

Les Everglades figurent actuellement sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Mme Bokova a salué le Service des parcs nationaux qui a pris une décision stratégique à cet effet et a saisi cette occasion pour tirer la sonnette d’alarme au sujet des graves difficultés auxquelles est confronté le Parc des Everglades, dont certaines parties remontent au XIXe siècle, lorsque des canaux ont été creusés pour drainer les marécages dans l’espoir d’en faire des terres arables et constructibles. Il existe désormais un plan de 20 milliards de dollars sur 20 ans pour la remise en état du Parc.

Le Programme de l’UNESCO sur le patrimoine mondial et le tourisme durable vise à mettre en rapport les autorités nationales et locales, le secteur du tourisme et les communautés locales afin d’intégrer une dimension axée sur le tourisme durable dans les mécanismes de la Convention du patrimoine mondial. Il s’agit notamment de donner aux parties prenantes les capacités et les outils nécessaires pour planifier, développer et gérer le patrimoine mondial de manière responsable et durable compte tenu de la situation et des besoins locaux.

Figuraient également parmi les invités Nathanial Reed, ancien Vice-Ministre de l’intérieur ; Mario Goderich, Directeur adjoint du Bureau du Comté de Miami-Dade pour la durabilité, la planification et le développement économique ; et Dan Kimball, Directeur du Parc national des Everglades.

La mission de la Directrice générale aux États-Unis, du 13 au 25 mars, comprend des escales dans six villes, à savoir Washington, Philadelphie, Chicago, Miami, San Francisco et Los Angeles.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page