11.05.2017 - ODG

La Directrice générale visite le Mémorial du génocide des Tutsis à Kigali

© UNESCO

Le 10 mai 2017, la Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, a visité le Centre du mémorial du génocide de 1994 au Rwanda à Kigali Gisozi, lieu de mémoire et d'apprentissage, où elle a déposé une gerbe à la mémoire des victimes du génocide commis contre les Tutsis au Rwanda en 1994.

Le mémorial a été choisi par les survivants comme lieu d'enterrement digne pour les près de 300 000 victimes du génocide, durant lequel un million de femmes, d’hommes et d’enfants ont été assassinés en un peu plus de 100 jours. Les survivants viennent se recueillir et les étudiants apprendre l’histoire du génocide de 1994 et l'importance de la prévention et de la consolidation de la paix par le biais des programmes éducatifs et des visites guidées.

"Ici, dans le Mémorial du génocide de Kigali, je tiens à rendre hommage à la mémoire des victimes du génocide commis contre les Tutsis au Rwanda en 1994 et à la mémoire de tous les enfants, hommes et femmes qui y ont péri", a déclaré la Directrice générale. "Je souhaite exprimer l'engagement de l'UNESCO à défendre le peuple rwandais dans sa lutte pour la vérité et la justice. C'est une lutte pour construire une solidarité avec et entre toutes les victimes des atrocités de masse, sur tous les continents, à travers l'histoire. C'est une lutte pour éduquer, pour enseigner l’histoire du génocide, pour équiper les peuples de compétences et de connaissances pour résister à la haine et prévenir d'autres génocides. N’oublions Jamais, Jamais plus !".

Irina Bokova a visité le Mémorial, qui documente les racines historiques de la déshumanisation progressive des Tutsis, décrit la planification du génocide et son exécution, le silence de la communauté internationale, le processus juridique et de réconciliation à travers le tribunal international d'Arusha et les tribunaux locaux de gacaca, et l’élaboration de programmes éducatifs pour enseigner le génocide et faire de la paix un thème transversal dans les programmes scolaires. Le souvenir de cette violence est rendu à travers les photographies de taille réelle des enfants sous lesquelles figurent en légende leurs passe-temps et la manière dont ils ont été tués. Elle est aussi transmise par les biens et les restes des victimes, les machettes et autres armes utilisées par les tueurs ainsi que les témoignages des survivants qui y sont exposés.

Au cours d'une réunion en marge du Sommet Transform Africa, elle a présenté au Président Paul Kagame le nouveau guide de l'UNESCO pour les décideurs politiques sur «l'éducation à l'Holocauste et la Prévention des Génocides», soulignant également notre coopération étroite avec le Rwanda sur l'éducation pour prévenir le génocide et construire un Culture de paix.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page
t3test.com