22.06.2012 -

Rio + 20 : Irina Bokova affirme le soutien de l’UNESCO à l’initiative Future Earth

© UNESCO/Cheikh N'Diaye - UNESCO Director-General Irina Bokova at the International Council for Science (ICSU) side event entitled “Enhancing science-policy links for Rio+20: the Future Earth initiative”, 22 June.

Le 22 juin, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a assisté à la manifestation en marge de la Conférence organisée par le Conseil international pour la science (CIUS) sur le thème : « Renforcer les liens entre science et politiques pour Rio + 20 : l'initiative Future Earth ».

Les participants ont débattu des actions entreprises par la communauté scientifique pour collaborer avec les décideurs politiques et autres parties prenantes en vue de diffuser le savoir nécessaire pour atteindre les objectifs de développement durable, améliorer les liens entre science et politique et inventer un nouveau mécanisme de coopération et de collaboration scientifique internationale sur le développement durable, notamment par l’intermédiaire de l’initiative Future Earth (Terre d’avenir).

La Directrice générale a confirmé le soutien de l’UNESCO à l’initiative et déclaré qu’« il existe désormais un consensus sur la conviction que le savoir interdisciplinaire est indispensable à la résolution des problèmes complexes ». Elle a ajouté que « le nouveau contexte scientifique et technologique impose de travailler en intégration et d’orienter la recherche vers la découverte de solutions ».

Rappelant la recommandation faite par le Groupe de haut niveau du Secrétaire général sur la viabilité mondiale de renforcer l’interface science-politique, la Directrice générale a fait savoir aux participants que le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, avait demandé à l’UNESCO de constituer un Conseil consultatif scientifique chargé de lui fournir des conseils complets sur la manière dont la science et la technologie pouvaient appuyer la transition vers la durabilité mondiale ainsi que sur toutes les dimensions de la science, de la technologie et de l’innovation au service du développement durable.

Le Conseil consultatif scientifique aura également pour tâche de promouvoir la coopération entre les diverses institutions des Nations Unies et avec la communauté scientifique internationale.

« Je veillerai à ce que le Conseil consultatif scientifique utilise la richesse des compétences disponibles dans le système des Nations Unies et dans les principales instances scientifiques internationales », a déclaré la Directrice générale en évoquant la future collaboration fructueuse de ce conseil avec l’initiative Terre d’avenir. 

Terre d’avenir (Future Earth), programme mondial de recherche visant à comprendre et affronter les risques associés au changement environnemental planétaire, est une création conjointe du Conseil international pour la science (CIUS), du Forum Belmont, du PNUE, de l’UNU et de l’UNESCO, avec l’OMM comme observateur. Cette initiative vise à constituer un savoir commun grâce à la collecte d’avis venant de multiples disciplines – sciences naturelles et sociales mais aussi ingénierie, arts et lettres – en vue de répondre aux exigences actuelles du développement durable. Il s’appuiera sur les résultats positifs des programmes et évaluations de recherche d’ordre politique, tels que le Projet mondial sur le carbone, le Programme de recherche sur le changement climatique, l’agriculture et la sécurité alimentaire et le GIEC.

Diana Liverman, co-Présidente de l’équipe de transition de Future Earth et Présidente de la manifestation parallèle, a expliqué que l’initiative va intégrer des capacités scientifiques venant de plusieurs domaines thématiques, notamment les limites planétaires, la réduction des risques de catastrophe et la gouvernance.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page