09.11.2009 -

Trop de murs restent debout, déclare la Directrice générale de l’UNESCO élue

A l’occasion du 20ème anniversaire de la chute du mur de Berlin, la Directrice générale de l’UNESCO élue, Irina Bokova, a invité les dirigeants du monde à poursuivre sans répit la quête en faveur des libertés, des droits de l’homme et de la diversité culturelle, soulignant que les batailles pour ces valeurs universelles n’ont pas encore été remportées.

« La chute du mur de Berlin, il y a vingt ans, a constitué un événement d’une importance historique considérable pour la paix du monde et le progrès de la démocratie », a déclaré Irina Bokova. « Elle a marqué le début d’une nouvelle ère, suscitant l’espoir d’une vie meilleure, non seulement en Europe centrale et orientale mais dans le monde entier. Une page a été tournée ».

Cependant, l’indéniable progrès accompli ne doit pas être tenu pour acquit, a mis en garde la Directrice générale. « Aujourd’hui, nous vivons dans un monde globalisé mais trop de murs restent debout », a-t-elle déclaré. « La mission de l’UNESCO est d’en finir avec ces murs, où qu’ils soient et quelle que soit la forme qu’ils prennent ». « Si la mondialisation peut être une force libératrice, elle risque aussi de créer un monde plus uniforme, nivelant l’incroyable diversité qui est la véritable source de la créativité humaine, du développement économique et social, et d’ouvrir la voie à de nouvelles formes de répression, d’exclusion et de pauvreté ».

La Directrice générale élue, qui prendra ses fonctions le 15 novembre, a souligné que le dialogue permanent et l’échange – entre les responsables politiques et sociaux, entre les différents groupes culturels et religieux- sont essentiels pour dépasser ces menaces et bâtir à partir des changements positifs survenus depuis la chute du mur de Berlin il y a vingt ans.





<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page