20.12.2011 - UNESCOPRESS

La Directrice générale de l’UNESCO participe au lancement de l’initiative mondiale sur le leadership des femmes de la Secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton

© UNESCO/George PapagiannisUNESCO Director-General, Irina Bokova at "Women in Public Service Project" Colloquium, Washington, 15 December 2011

La Directrice générale, Irina Bokova, était l’une des invités de marque du lancement du Projet sur la place des femmes dans le domaine public (The Women in Public Service Project) par la Secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton. Cette initiative est destinée à promouvoir le rôle de premier plan des femmes dans le domaine politique et de la gouvernance dans le monde.

S’adressant à des personnalités telles que l’Administratrice du PNUD, Helen Clarke, la ministre française de la Santé, Nora Berra, et la ministre de l’Agriculture du Libéria, Florence Chenoweth, la Directrice générale a rappelé le travail réalisé par l’UNESCO pour faire progresser l’alphabétisation des filles grâce à une initiative mondiale lancée cette année par le Secrétaire générale des Nations Unies Ban Ki-moon et la Secrétaire d’Etat Hillary Clinton.

« L’égalité des sexes commence à l’école », a déclaré la Directrice générale avant d’ajouter : « l’Objectif du Millénaire pour le développement sur l’Education pour tous ne pourra être atteint que si l’on offre aux jeunes filles et aux femmes les conditions nécessaires à leur développement et leur permettant de faire des choix éclairés quant à leur avenir ». Le programme de l’UNESCO destiné à promouvoir l’alphabétisation des filles bénéficie du soutien de la Fondation Packard et de plusieurs entreprises américaines du secteur privé, notamment CISCO et Procter and Gamble.

Au cours de son intervention, la Secrétaire d’Etat Hillary Clinton a expliqué que favoriser l’accès des femmes aux postes à responsabilité présente de nombreux avantages. « Qu’elles soient élues ou nommées, qu’elles soient en première ligne ou travaillent plus discrètement pour le bien commun. La Banque mondiale a montré que les femmes tendent à mettre davantage leur revenus au service de leur famille et leur communauté que ne le font les hommes. Cela se traduit en retour par des sociétés plus fortes et des économies plus susceptibles de se développer ».

Parmi les personnalités prestigieuses qui participaient à cet événement figuraient notamment la Directrice du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, l’Ambassadrice américaine extraordinaire pour la condition féminine, Melanne Verveer, et la Représentante spéciale des Etats-Unis pour les communautés musulmanes, Farah Pandith.

Le projet Women in Public Service est le fruit  d’un partenariat entre le Département d’Etat et de cinq des principales universités américaines de femmes. Son objectif est de proposer des formations et d’ouvrir des réseaux aux femmes aspirant à des responsabilités dans le domaine public.  

 

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page