20.03.2017 - ODG

L’UNESCO, la France et les Emirats lancent une Alliance internationale pour la protection du patrimoine

© Présidence de la République/F.Lafite

Le 20 mars 2017, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a participé à la Conférence des donateurs à l’occasion du lancement de l’Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones de conflit, au musée du Louvre à Paris dans la cour Khorsabad, en présence du Président de la République française, M. François Hollande, du Vice-Premier ministre, Ministre de l’Intérieur des Emirats arabes unis, SE Sheikh Saif Bin Zayed Al Nahyan.

La Directrice générale a salué l’engagement constant de la France et du Président Hollande pour protéger le patrimoine et mettre la culture au cœur de l’Agenda politique international. « Vous avez été de ceux qui ont mis le plus l’accent sur le patrimoine et la nécessité stratégique de le protéger pour répondre aux conflits modernes. » a-t-elle rappelé, en soulignant la mission conjointe effectuée en 2013 à Tombouctou après la libération de la ville et qui a donné le coup d’envoi de la campagne de reconstruction des mausolées par l’UNESCO. La Directrice générale est également revenue sur l’ensemble des mesures prises par l’UNESCO au cours des dernières années, l’adoption d’une stratégie globale et la création d’un Fonds d’urgence pour la protection du patrimoine. « L’UNESCO jouera tout son rôle de coordination des initiatives internationale dans ce domaine » a-t-elle conclu.

« La protection du patrimoine est inséparable de la protection des vies humaines » a déclaré le Président François Hollande, annonçant l’initiative d’une résolution-cadre du Conseil de Sécurité des Nations Unies sur la protection du patrimoine culturel. « Ceux qui détruisent le patrimoine connaissent bien son pouvoir à souder les communautés, et ils visent justement la culture, les écoles, les bibliothèques, pour asservir et accélérer la désintégration des sociétés. J’ai qualifié cette stratégie de nettoyage culturel. C’est un crime de guerre et c’est devenu une technique de guerre » a renchérit la Directrice générale.

La création d’un nouveau fonds international, annoncée lors de la Conférence d’Abu Dhabi en décembre 2016, vient renforcer les outils existants - notamment le fonds d’urgence de l’UNESCO créé en 2015 – et donne une nouvelle impulsion à la coopération internationale pour la protection du patrimoine. Le Fonds, dont les statuts ont été déposés à Genève, a pour objectif de réunir 100 millions de dollars d’ici 2019.  Sept pays, dont la France, l'Arabie saoudite, le Koweït, les Emirats arabes unis, le Luxembourg, le Maroc et la Suisse ont promis lundi de verser 75 millions de dollars.

Plusieurs autres Etats ont promis d'apporter leurs contributions ou compétences scientifiques ou diplomatiques, en particulier l'Italie, la Grande-Bretagne, l'Allemagne, la Chine, la République de Corée et le Mexique. « Les trois quarts de l’objectif sont déjà atteints », a conclu Jack Lang, Président de l’Institut du Monde Arabe,  et organisateur de la Conférence, aux côtés de  Mohamed Al Mubarak, représentant spécial du Prince héritier d'Abou Dabi, Cheikh Mohammed bin Zayed Al-Nahyan.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page
t3test.com