Bibi Russell

©Bibi Productions

Bibi Russell un nom qui ne passe pas inaperçu. Elle a été le visage de Vogue, Cosmopolitan, Marie Claire et bien d’autres magazines. Depuis, elle a connu un succès incroyable en tant que modèle internationale de 1976 à 1993, et en collaborant avec les meilleures marques du monde. En 1995, la star des podiums s’est convertie en star de l’entreprise en créant Bibi Productions.  

Bibi Productions, une marque qui a permis au patrimoine artisanal du Bengale, le tissage entre autres, d’être relancé, ce qui a donné aux artisans l’occasion d’exprimer leur rêve. Les artisans bengalais ont émerveillé le monde entier depuis des siècles : les mousselines tissées à la main, Jamdani, les soies brutes et raffinées, les Khadis, et les cotons d’une extrême finesse ont donné aux artisans bengalais une place d'honneur dans la culture mondiale.  

Bibi a commencé par représenter les couleurs vives du Bangladesh, pour faire reconnaître le patrimoine des artisans et pour donner aux artisans une occasion en or d'améliorer leurs compétences pour parvenir à la survie économique et construire un avenir prospère. « Weavers of Bangladesh », première collection de prêt-à-porter de Bibi Productions, a été lancée au Siège de l'UNESCO à Paris en 1996. Depuis ce lancement réussi,  le travail de Bibi a donné naissance au concept plus connu de «Fashion for Development». De plus, l’UNESCO a soutenu plusieurs projets de Bibi Russell y compris sa semaine de haute couture à Londres. Sa marque réputée a donné du travail à des milliers de tisserands et d'artisans.   Bibi a commencé son rêve d'éradiquer la pauvreté à l'aide de la culture et de la créativité  dans son pays, le Bangladesh. Elle a intégré l’environnement à sa démarche en développant le tissage à la main, aux couleurs exceptionnelles non produites chimiquement.  

Qui plus est, la lutte de Bibi pour vaincre la pauvreté grâce à la créativité a fait tache d’huile dans des endroits comme l'Inde (Rajasthan, Calcutta), le Sri Lanka, le Cambodge, l’Amérique latine (la Colombie), l’Europe (le Danemark) et bien sûr l’Afrique. Elle a travaillé en étroite collaboration avec les artisans de ces pays pour faire revivre leur savoir-faire. Bibi, gracieuse et modeste, a gagné nombre de prix, respect et reconnaissance pour ses réalisations. Sa passion extraordinaire et la croyance que la mode peut être utilisée pour le bien social se sont répandues dans le monde entier.  

Selon ses propres mots, « quand les gens voient mes collections, je veux leur faire comprendre et apprécier tout le travail et les efforts qu'elles recèlent. Je tiens à préserver le patrimoine de mon pays, favoriser la créativité, créer des emplois, l'autonomisation des femmes et contribuer à l'éradication de la pauvreté. C'est ce que je me suis engagée à faire ».  

Retour en haut de la page