Gérard Voisin

de gauche à droite: SE M. Elias Sanbar, Ambassadeur, Observateur permanent de la Palestine à l' UNESCO, M. Gerard Voisin, artiste de l' UNESCO pour la paix et Mme Irina Bokova, directrice générale de l’UNESCO.

Le sculpteur et poète français Gérard Voisin a été nommé Artiste de l’UNESCO pour la Paix en juillet 2005 et Ambassadeur en reconnaissance de son parcours artistique, de son engagement en faveur de la diversité culturelle, du dialogue, de la tolérance entre les hommes et de la mémoire de la lutte contre l’esclavage. A la suite de la cérémonie qui a suivi cet événement, l’UNESCO a présenté une rétrospective de son œuvre, qui a eu lieu au siège de l’Organisation du 7 juillet au 19 août 2005.

Alors Directeur général de l’UNESCO, M. Koïchiro Matsuura a rappelé au cours de cette cérémonie le parcours original de cet autodidacte. Né en 1934 à Nantes, entré, à l'âge de quatorze ans, aux Fonderies nantaises, où il a passé treize années de sa jeunesse, Gérard Voisin a trouvé refuge dans l'écriture poétique ainsi que dans le militantisme syndical. M. Koïchiro Matsuura devait aussi souligner « l'heureuse rencontre qui se fait en lui de la tradition culturelle celte, de l'esthétique négro-africaine et de ses réflexions profondes sur les leçons à tirer des vicissitudes de l'histoire de la rencontre de l'Europe, de l'Afrique et de l'Amérique à travers la traite négrière (…) autre point cardinal de son évolution ». « Membre fondateur des Anneaux de la Mémoire, soutien indéfectible de notre programme La Route de l'Esclave dans les milieux artistiques et auprès de la jeunesse, mécène d'activités humanitaires en faveur des enfants africains déshérités, Gérard Voisin a su rassembler autour de lui des artistes de renom, des décideurs politiques qui connaissent la valeur de la diversité culturelle, de l'acceptation de la différence, de l'institutionnalisation de la mémoire et de la culture de la paix », a-t-il ajouté. «Je suis convaincu qu'en rejoignant le sérail des Artistes de l'UNESCO pour la paix, vous saurez être à l'image de ce que vous avez toujours été : un homme de courage, de conviction et de générosité, un artiste engagé qui sait, par la force de son art, transmettre la force des idées », a enfin conclu le Directeur Général de l’UNESCO.

En 2005, peu de temps après sa nomination, Gérard Voisin offre l’œuvre « Fusion » à la Palestine en tant que première pièce de la collection du futur Musée d’Art Contemporain de la Palestine. La cérémonie a lieu sous le patronage de l’UNESCO. En 2006, le Conseil régional des Pays de Loire rend un hommage appuyé à Gérard Voisin en organisant l’exposition, intitulée Les Voisins de Voisin, d’une centaine de ses sculptures au sein de son très vaste hôtel. L’exposition se proposait de montrer non seulement le travail de cet homme habité par un multilinguisme artistique peu commun, mais également les œuvres de ses prestigieux voisins, de sa collection d’amis artistes-peintres, ainsi qu’une petite partie de sa remarquable collection d’Art africain. En 2007, Gérard Voisin construit un atelier de 350 m² aux Moutiers afin de recevoir les enfants des écoles de la région. L’artiste fait visiter son atelier de sculpture aux enfants du Secours populaire. En 2008, Gérard Voisin est invité à l’hommage rendu au poète Aimé Césaire au Palais de l’UNESCO, et participe aux conférences et à un ouvrage édité à cette occasion par le département Afrique de l’Organisation. La même année, il expose à l’ambassade de Cuba. En 2010, Gérard Voisin contribue avec l’aide précieuse du peintre Ernest Pignon Ernest à l’exposition Les Arts contre les Armes organisée conjointement par l’UNESCO et la Mission Permanente de la Palestine auprès de l’UNESCO.

Du 22 juin au 28 octobre 2011, le Conseil général de Loire-Atlantique expose les dernières créations de Gérard Voisin. Ainsi, 86 sculptures sont présentées à l’Hôtel du Département de Nantes, au côté de poèmes, photos et témoignages qui illustrent l’univers de l’artiste ainsi que son parcours fait de combats et d’amitié.             

Retour en haut de la page