Cristina Owen-Jones

©UNESCO
Lady Owen-Jones, ambassadrice de bonne volonté de l'UNESCO

Reconnue pour son engagement dans la prévention du VIH/SIDA et pour son dévouement dans les idéaux et objectifs de l’UNESCO, Cristina Owen-Jones a été nommée Ambassadrice de bonne volonté de l’UNESCO en mars 2004.

Depuis sa nomination, Cristina Owen-Jones s’est rendue de nombreuses fois sur le terrain dans le cadre de missions liées à la prévention du VIH/SIDA, notamment en Afrique, en Lituanie et en Chine. Elle y a rencontré des personnes touchées par le virus mais aussi de hauts-fonctionnaires et des activistes dans le domaine. Cristina Owen-Jones s’est par ailleurs investie dans un projet au Cambodge pour l’éducation des jeunes filles et la prévention du VIH/SIDA.

A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida en 2005, Cristina Owen-Jones a organisé, en sa qualité d’Ambassadrice de bonne volonté de l’UNESCO, une table ronde sur les programmes de prévention du VIH/SIDA dans le secteur privé. Suite à cette initiative, un accord de partenariat a été signé entre l’UNESCO et la Coalition mondiale des entreprises contre le sida (CME).

En promouvant les programmes de prévention du VIH/SIDA de l’UNESCO, Cristina Owen-Jones a incité des partenariats entre l’Organisation et le secteur privé, notamment avec «Coiffeurs contre le sida » de l’Oréal et la fondation Virginio Bruni-Tedeschi dans le cadre du programme EDUSIDA. Elle a également contribué à l’organisation d’une table ronde à l’occasion de la journée mondiale du SIDA en 2008, au siège de l’UNESCO.

En outre, Cristina Owen-Jones s’est investie dans le programme de l’UNESCO «Enfants en détresse », venant en aide aux enfants des foyers Don Bosco en Argentine. Elle milite pour la cause des enfants souffrant de pauvreté, de malnutrition, de maladie et de violence. Cristina Owen-Jones soutient également les associations qui militent contre la discrimination faite aux personnes atteintes du VIH/SIDA.

Retour en haut de la page