» La Directrice générale condamne l’attentat qui a coûté la vie à trois journalistes, trois ministres et des étu...
05.12.2009 -

La Directrice générale condamne l’attentat qui a coûté la vie à trois journalistes, trois ministres et des étudiants somaliens

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a condamné aujourd’hui l’attentat suicide, commis à Mogadiscio (Somalie) le 3 décembre, qui a coûté la vie à trois ministres du gouvernement de transition (TFG), trois journalistes, un professeur d’université et au moins neuf étudiants.

« Je condamne l’attentat suicide qui a endeuillé à la fois la communauté éducative et celle des médias de Mogadiscio », a déclaré la Directrice générale. « Ce qui aurait du être un moment de bonheur - la remise de diplôme à de jeunes médecins – s’est soldé par un carnage. La Somalie a pourtant cruellement besoin de médecins et de diplômés en général. Elle a aussi besoin de journalistes et trois d’entre eux ont été victimes de cette violence qui visait des membres du gouvernement responsables de secteurs - l’éducation, la culture et la santé - qui devraient être sacrés pour tous les Somaliens. J’appelle toutes les autorités à mettre fin à ces tueries aveugles qui hypothèquent l’avenir du pays dans son ensemble ».

Selon l’Association nationale des journalistes somaliens (NUSOJ), la bombe a explosé à l’hôtel Shamo pendant une cérémonie de remise de diplômes de l’Université Banadir. Parmi les 23 victimes, on compte le reporter de Radio Shabelle, Mohamed Amin Adan Abdulle, le caméraman d’Al-Arabia TV, Hassan Zubeyr Haji Hassan, et un journaliste free-lance dont l’identité est encore inconnue. Ont également été tués par l’explosion : le ministre de l’Education du gouvernement de transition, Ahmed Abdillahi Wayeel, celui de la Culture et de l’Enseignement supérieur, Ibrahim Hassan Adow, et la ministre de la Santé, Qamar Aden Ali. Un professeur de l’Université Banadir, Mohamed Aden Shahid, et neuf étudiants au moins auraient perdu la vie dans l’attentat qui a également blessé plusieurs dizaines de personnes, dont d’autres journalistes.


L’UNESCO est le seul organisme des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. En vertu de l’Article premier de son Acte constitutif, l’Organisation est tenue « d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples. » À ces fins, elle doit « favorise[r] la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image. »




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page