Salif Traoré (A’salfo)

© Didier D. Daarwin
M. Salif Traoré (A’salfo), Ambassadeur de bonne volonté de l'UNESCO.

Salif Traoré, plus connu sous son nom d’artiste A’Salfo, est né à Abidjan en Côte d’Ivoire. Il a été nommé Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO en septembre 2012.

Dans les années 1990, il fait ses débuts dans la musique en créant le groupe Fabio Choc. Leurs chansons sont inspirées du zouglou, un genre musical inventé par les étudiants abidjanais révoltés par la crise économique qui sévit dans le pays. Le zouglou est alors le mode d’expression de la jeunesse ivoirienne pour exorciser son désespoir.

En 1997, A’Salfo rejoint le groupe Magic System dont il devient le leader vocal et le parolier de la quasi-totalité des titres. Les quatre magiciens se produisent essentiellement lors de fêtes et d’événements locaux jusqu’à ce que leur succès devienne planétaire en 2000. Leurs tournées vont des Etats-Unis au Japon, en passant par la France, la Grande-Bretagne et la Chine.

Mettant sa renommée internationale au profit de nobles causes, A’Salfo a créé le Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo (FEMUA). L’évènement se déroule en Côte d’Ivoire, sur une période de trois jours et rassemble des artistes internationaux qui se mobilisent pour procurer de la joie aux plus démunis.

A’Salfo a également initié de nombreuses actions sociales en Côte d’Ivoire, en Afrique et dans le monde. Dans l’album Touté Kalé, il a composé la chanson « l’eau va manquer » pour sensibiliser au changement climatique provoqué par l’homme.

L’engagement d’A’Salfo a été de nombreuses fois récompensé. En 2001, il est fait Chevalier de l’ordre du Mérite ivoirien, puis Officier en 2007. Il a également été nommé Ambassadeur culturel pour la réconciliation en Côte d’Ivoire par le Président S.E.M. Ouattara pour avoir encouragé le retour au pays de journalistes et d'artistes exilés.

Le 9 septembre 2013, à l’occasion de la journée internationale de l’alphabétisation, A’Salfo a lancé la chanson « Savoir ». Composée spécialement pour l’UNESCO, il s’agit d’une chanson collégiale qui réunit une dizaine d’artistes africains et dont les fonds seront intégralement reversés à l’Organisation pour soutenir ses projets dans le domaine de l’alphabétisation. (Pour en savoir plus, cliquez ici).

Retour en haut de la page