Temps d’incertitude et de résilience : Les peuples autochtones et les changements climatiques

Cette conférence de deux jours réunira des experts pour débattre de la manière dont l’action contre les changements climatiques peut être renforcée via l’inclusion des savoirs autochtones. Les experts, dont certains font partie de peuples autochtones, les scientifiques et les représentants de gouvernements partageront leurs expériences et bonnes pratiques concernant les savoirs autochtones et leurs apports aux politiques et à l’action contre les changements climatiques.
Pour plus de 350 millions de personnes autochtones, les impacts des changements climatiques seront précoces et sévères, du fait de leur situation dans des environnements à haut risque. Les communautés concernées comprennent, entre autres, les communautés pastorales nomades vivant aux frontières du désert, les horticulteurs et les pêcheurs des petites îles à basse altitude, les fermiers et bergers des zones de haute altitude, et les chasseurs et éleveurs de l’Arctique.

Pour faire face à ces défis, les peuples autochtones mobilisent leurs connaissances approfondies des territoires qui sont leur source de subsistance depuis des générations. Ces savoirs autochtones opèrent à une échelle spatiale et temporelle bien plus fine que celle de la science, et recèle des clés pour comprendre comment survivre dans son environnement, en s’adaptant à ses variations et à ses tendances.

Les peuples autochtones peuvent donc apporter une importante contribution à l’action contre le changement climatique par l’adaptation et l’atténuation (par ex. REDD+), ce qui a été formellement reconnu par le GIEC et la CCNUCC au cours de ces dernières années. Cependant, malgré cette reconnaissance, les craintes, les connaissances et les aspirations de ceux qui sont les plus touchés par les changements climatiques sont encore tenues à l’écart des politiques climatiques globales et des processus décisionnels. Cela est dû en partie à l’ampleur du défi et au manque de méthodologies disponibles pour permettre la rencontre de systèmes de savoirs et de visions du monde différents.

En 2015, la vingt-et-unième Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP21/CMP11), rassemblera à Paris un large segment de la communauté mondiale, y compris des représentants des groupes les plus vulnérables aux changements climatiques. Elle sera l’occasion de renforcer les liens entre les savoirs autochtones et la prise de décisions liées au climat, ainsi que de souligner l’interdépendance entre diversité culturelle et futur durable.

L’UNESCO et le Muséum national d’Histoire naturelle co-organisent un colloque international avec Conservation International et Tebtebba, mettant en valeur l’expérience et les besoins des peuples autochtones dans la réduction des impacts des changements climatiques. En ces temps d’incertitude, le partage et l’échange de connaissances entre experts autochtones et scientifiques peuvent devenir une source d’inspiration et d’innovation pour améliorer la résilience des sociétés face aux changements climatiques.


Details

Type d'événement Catégorie 7-Séminaire et atelier
Début 26.11.2015 09:00 heure locale
Fin 27.11.2015 18:00 heure locale
Date à confirmer 1
Point focal Nakashima, Douglas
Organisateur UNESCO
Contact Douglas Nakashima
Pays France
Ville Paris
Lieu TBC
adresse 125 avenue de Suffren
Salle
Contact Délégation Permanente
Grand programme
Langue de l'événement English, French
Nombre estimatif de participants
Site Officiel
Lien 1 Site officiel de la conférence
Lien 2 Systèmes de savoirs locaux et autochtones
Lien 3 Systèmes de savoirs locaux et autochtones : Changement climatique et adaptation locale
Lien 4

Back