Élimination de la discrimination raciale - 21 mars

Message de la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova

La Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale est l’occasion pour les femmes et les hommes, ainsi que pour l’ensemble du système des Nations Unies, de réaffirmer leur engagement en faveur d’un monde de justice, d’égalité et de dignité, où la discrimination raciale n’a pas lieu d’être.

La discrimination raciale porte atteinte aux droits et à la dignité des femmes et des hommes. Elle empêche des sociétés entières de jouir d’une paix pérenne et dresse des obstacles à un développement inclusif et durable. Le sectarisme appauvrit le monde et tente de diviser l’humanité et de saper la force inébranlable qui réside dans notre diversité. L’égalité et la justice doivent nous guider, quelles que soient les circonstances. En ces temps de profondes transformations sociales et de changement global, nous pouvons puiser dans l’expérience et la détermination de feu Nelson Mandela la force de surmonter les clivages, malgré toutes les difficultés.

En cette journée, il convient de rappeler que le respect d’autrui est essentiel pour le respect de soi et de nos communautés, et que l’humanité n’est qu’une seule et même famille, réunie par des aspirations et un destin communs. Une paix durable ne peut s’édifier que sur l’égalité et la dignité de tous les individus - indépendamment de leur origine ethnique, de leur religion, de leur genre, de leur milieu socioéconomique ou de toute autre appartenance.

Il ne faut jamais tenir cela pour acquis. Des progrès considérables ont été accomplis pour traduire dans les faits la Déclaration universelle des droits de l'homme, mais la discrimination raciale et la haine, et notamment les actes et les crimes qu’elles inspirent, sont encore trop largement répandus dans le monde. Ces menaces sont exacerbées par les inégalités croissantes et la montée de l’exclusion et de la marginalisation, qui affaiblissent le tissu social.

Le respect et la tolérance sont des actes libérateurs qui permettent de prendre conscience que les différences d’autrui sont aussi nos propres différences et que la richesse d’une autre culture devient la richesse de tous.

C’est ce qu’il convient d’enseigner, car l’éducation demeure le moyen le plus efficace de prévenir le racisme et de renverser la discrimination. C’est la raison pour laquelle l’UNESCO s’attache à promouvoir l’éducation relative aux droits de l’homme dans le monde entier et à mettre au point de nouvelles façons d’enseigner la citoyenneté mondiale. Dans la classe comme en dehors, nous devons transmettre dès le plus jeune âge les valeurs de respect, de tolérance et de solidarité, en encourageant le sport et la participation des jeunes, en sauvegardant l’histoire commune de l’humanité, notamment l’histoire de l’esclavage et des lieux de mémoire, et en favorisant de nouvelles alliances pour lutter contre la discrimination partout où elle s’installe.

© Photo ONU / Tobin Jones


L’UNESCO agit à tous ces niveaux, que ce soit par son Projet La route de l'esclave, par la sauvegarde du patrimoine culturel de valeur universelle, ou par des initiatives telles que la Coalition internationale des villes contre le racisme et la discrimination.

La lutte contre la discrimination doit être menée par nous tous, chaque jour, à travers nos propres actes – et, ensemble, nous pouvons décupler nos efforts pour bâtir un monde de dignité, plus juste et plus équitable, pour chaque femme et homme. Tel est le message de l’UNESCO en cette Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale 2014.

Retour en haut de la page