Journée internationale de la démocratie

Thème en 2017 : démocratie et prévention des conflits

Message de la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova

En 1945, une idée claire a présidé à la fondation de l’UNESCO.

Selon les termes de notre Acte constitutif, « la grande et terrible guerre qui [venait] de finir [avait] été rendue possible par le reniement de l’idéal démocratique de dignité, d’égalité et de respect de la personne humaine et par la volonté de lui substituer, en exploitant l’ignorance et le préjugé, le dogme de l’inégalité des races et des hommes ».

© UN Photo / Eric Kanalstein -  
A young villager reads elections instructional material in Madikoma (Liberia)

En ces temps nouveaux, en cet autre siècle, cette idée trouve encore un écho.

Partout dans le monde, le changement s’accélère, transformant chaque société sur son passage. Il offre aux femmes et aux hommes de vastes possibilités nouvelles d’exercer leurs droits, de s’émanciper et de réaliser leur souhait d’occuper un emploi décent, de participer pleinement à la société, de faire progresser le dialogue et de consolider les fondations de la paix.

Ce changement s’accompagne aussi de nouveaux défis redoutables. Ceux de la pauvreté et de l’aggravation des inégalités. Ceux des conflits et de la violence, notamment le terrorisme et l’extrémisme violent. Ceux, enfin, des droits bafoués et des voix réduites au silence par des institutions faibles, la montée du populisme et la domination exclusive.

Dans ce contexte, la démocratie est à la fois une carte et une boussole. Elle montre la voie et la direction à suivre.

Ce message résonne au cœur de l’Objectif 16 de développement durable, qui appelle tous les États à « promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et ouvertes à tous aux fins du développement durable, [à] assurer l’accès de tous à la justice et [à] mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes à tous ».

Le développement ne peut être durable si tout le monde n’en profite pas. La paix ne pourra subsister sans justice. C’est pourquoi le Programme de développement durable à l’horizon 2030 promet de ne laisser personne de côté. La démocratie repose sur des institutions efficaces et responsables, la règle de droit et la bonne gouvernance ; elle représente aussi une culture, une manière de penser, d’être et d’agir, avec les autres, au sein de la société. Elle doit être enseignée, partagée et exprimée par-delà les frontières, au sein de toutes les sociétés et entre chacune d’elles, en commençant au niveau individuel, en particulier les femmes et les hommes les plus vulnérables, notamment les réfugiés et les migrants.

Chacun doit être représenté, en particulier les plus marginalisés.

Chaque voix doit être entendue, en particulier celles de ceux que l’on réduit le plus au silence.

Nous devons être en mesure de rendre compte de chaque action au bénéfice de tous, dans un esprit de dialogue et de respect.

Pour construire un avenir meilleur, nous devons commencer par défendre les droits et la dignité de chacun aujourd’hui. Tel est le message de l’UNESCO en cette Journée internationale de la démocratie.

Téléchargez le message en format PDF :
Français ǀ English ǀ Español ǀ Русский ǀ العربية ǀ 中文

 

 

Retour en haut de la page