Message de la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova

Cette première Journée du patrimoine mondial africain est très spéciale. 

C’est l’occasion de célébrer la richesse du patrimoine culturel et naturel africain, qui présente une valeur universelle exceptionnelle. C’est le moment pour le monde d’agir aux côtés des gouvernements, des communautés locales et des sociétés pour soutenir l’une des ressources les plus précieuses du continent. Le patrimoine culturel et naturel africain est une force pour la paix – c’est aussi un moteur du développement et de l’innovation.

Telle est l’inspiration de cette Journée internationale, qui a été proclamée par les États membres de l’UNESCO en novembre 2015 afin de mieux faire connaître le patrimoine africain à travers le monde et de mobiliser une plus grande coopération en faveur de sa sauvegarde. Tous les acteurs doivent être impliqués, à commencer par les élèves, les jeunes femmes et les jeunes hommes ainsi que tous les partenaires, notamment le Fonds pour le patrimoine mondial africain, qui célèbre cette année son 10e anniversaire.

Ces dix dernières années, nous avons fait de grands progrès pour accroître le nombre de sites africains sur la Liste du patrimoine mondial, en améliorant la conservation et la gestion des risques, en renforçant la participation des communautés et en augmentant les avantages pour ces dernières. Pourtant, sur les 129 sites culturels et naturels du continent africain inscrits sur la Liste du patrimoine mondial, 17 figurent également sur la Liste du patrimoine mondial en péril.




Irina Bokovala
Directrice générale de l’UNESCO
Tombouctou (Mali), le 18 juillet 2015








Irina Bokova, Directrice générale

La liste des menaces est longue, allant des conflits armés, du terrorisme, du braconnage et du réchauffement climatique à l’expansion urbaine incontrôlée et à l’exploration minière et pétrolière, tout cela au milieu de transformations économiques et sociales sans précédent.
La protection et la promotion du patrimoine culturel et naturel africain résonne au cœur du mandat de l’UNESCO visant à promouvoir le respect et la compréhension mutuelle, à sauvegarder les sources d’appartenance et de créativité. Il est  important également de promouvoir le Programme de développement durable à l’horizon 2030. La sauvegarde du patrimoine aide à créer des emplois, à promouvoir l’égalité des genres et à éliminer la pauvreté. Nous ne devons pas choisir entre le patrimoine et la croissance, entre les beaux paysages et des conditions de vie décentes : avec les bonnes compétences et des capacités renforcées, nous pouvons exploiter le potentiel du patrimoine pour créer des millions d’emplois décents, en donnant également un sentiment de dignité, d’inclusion et de fierté. En protégeant les ressources naturelles, les fleuves et les parcs, nous pouvons libérer des sources d’énergies renouvelables pour tous. C’est la bonne chose à faire, et le choix le plus judicieux. Tel est le message de l’UNESCO aujourd’hui.
Cela concerne l’Afrique, mais aussi les femmes et les hommes du monde entier, et en particulier les jeunes.


Lire ce message en :
Anglais - FrenchEspagnolArabe - Chinois Russe

Article de fond

Pascall Taruvinga, chef de la Direction du patrimoine à Robben Island

Exposition - Le patrimoine mondial africain

Renforcer la participation des jeunes dans la promotion et la protection du patrimoine mondial africain


Conférence internationale sur la sauvegarde du patrimoine mondial africain, moteur de développement durable