Biodiversité marine

L’océan constitue plus de 90% de l’espace habitable de la planète. Une multitude de formes de vie dépend de l’océan, depuis la baleine bleue, qui est l’animal la plus grand de la planète, jusqu’aux microorganismes tels que le phytoplancton qui fournissent 50% de l’oxygène sur Terre.

La biodiversité marine fournit des produits de base et des services écosystémiques indispensables à la vie humaine et à la réduction de la pauvreté.

À mesure que la biodiversité diminue, il en va de même pour la résilience de nos écosystèmes, qui ont été considérablement transformés par les activités humaines. Le thème choisi pour la Journée internationale de la biodiversité biologique 2012 est la biodiversité marine, afin de sensibiliser le plus grand nombre à ces questions.

Défis

Les scientifiques estiment que 60% des grands écosystèmes marins qui fournissent les services essentiels dont nous dépendons ont été dégradés ou sont utilisés de manière non durable. La pollution provenant des égouts et des rejets agricoles a entrainé une multiplication de zones à faible teneur en oxygène (hypoxiques) aussi appelées zones mortes, où la majeure partie de la vie marine ne peut pas survivre, entrainant la destruction de certains écosystèmes. Selon certaines estimations, la surexploitation commerciale des stocks de poissons mondiaux est telle que près de 13% des pêcheries se sont effondrées.


L’acidification de l’océan qui découle des émissions de carbone limite la croissance des récifs coralliens et perturbe la reproduction de certaines espèces. Cette acidité croissante peut avoir des impacts négatifs sur des espèces de plancton et de zooplancton qui constituent la base la chaine alimentaire marine. De plus, L’évolution technologique ainsi que de pratiques récentes comme l’extraction minière en eaux profondes, une pêche plus intensive, la biogénétique et les opérations de forage pétrolier et gazier à de plus grandes profondeurs augmentent les risques pour des zones qui n’étaient pas historiquement menacées.

Nous devons nous montrer à la hauteur de ces défis dans toute leur complexité, en visant les causes sous-jacentes de la perte de biodiversité. Il nous faut poursuivre les efforts en matière de recherche et engager des actions collectives. 

Les actions de l’UNESCO pour la protection de la biodiversité marine

L’UNESCO estime que la science au service du développement durable est la pierre angulaire de la préservation de notre océan et de ses ressources.

La Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO gère le Système d’information biogéographique sur les océans, qui fait partie de l’Échange international des données et de l'information océanographiques. En s’appuyant sur un recensement de la vie marine élaboré au fil d’une décennie, ces puissants outils fournissent des niveaux de référence qualitatifs de la biodiversité aux niveaux régional et mondial.

La Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO collabore avec les États afin de conserver la diversité biologique des toutes les régions marines et d’assurer leur utilisation pérenne. La Commission fournit la base scientifique nécessaire à l’inventaire mondial des zones marines d’une importance biologique et écologique particulière ayant besoin de protection. Ce travail est mené à bien avec le réseau des sites marins du patrimoine mondial, dont la surface totale représente un tiers de l’ensemble des zones marines protégées dans le monde. Les réserves de biosphère marines et côtières du programme sur l’Homme et la biosphère (MAB) sont également impliquées, afin d’encourager l’application d’approches écosystèmiques et la planification de l’espace maritime.

L’UNESCO s’est également engagé afin de soutenir les contributions des savoirs locaux et autochtones à la conservation de la biodiversité marine, y compris dans les petits États insulaires.

Faits et chiffres

  • Selon les estimations, 50 à 80% de la vie sur Terre se trouve sous la surface de l'océan.

  • Si rien ne change sensiblement, plus de la moitié des espèces marines du monde pourraient se trouver au bord de l’extinction d'ici à 2100.

  • Les zones marines protégées sont la clé de la conservation de la biodiversité de l'océan. Seul 1% de l'océan est protégé aujourd'hui.

  • Les sites marins du patrimoine mondial représentent, en surface, un tiers de l'ensemble des zones marines protégées.

  • Les récifs coralliens sont les viviers de l’océan, ils constituent de véritables foyers de biodiversité. Par exemple, certains récifs tropicaux peuvent abriter 1000 espèces par m².

  • L'ensemble des dépôts de carbones de zones côtières, tels que les mangroves, les marais salant et les prairies sous-marines, peuvent contenir une quantité de carbone 5 fois supérieure a celle contenue dans les forêts tropicales.

  • - Plus de faits et chiffres 
    - En savoir plus sur la pollution marine  
    - En savoir plus sur l'acidification de l'océan

Marées montantes. Réserves de biosphère

Source: UNESCO Multimedia Archives

Plus d'information

Aux Nations Unies...