Les personnes handicapées face aux catastrophes

Les pertes en vies humaines, les souffrances et les dommages dus aux catastrophes à travers le monde sont un rappel constant de notre vulnérabilité face aux risques naturels.

Pourtant, beaucoup de ces conséquences tragiques pourraient être évités grâce à la sensibilisation et à l'évaluation des risques, l'amélioration de la gestion de l'environnement et de l'urbanisme, de la préparation et de l'éducation, pour n'en nommer que quelques-uns. Pour réduire les risques liés aux catastrophes, il nous faut comprendre les risques naturels qui peuvent nous menacer ou menacer notre environnement, et trouver des manières de réduire notre vulnérabilité afin qu’ils ne nous affectent pas, ou du moins que le rétablissement soit rapide.

Les catastrophes peuvent être l’occasion de lutter contre les préjugés et la discrimination et de « reconstruire en mieux », en garantissant l’inclusion de l’ensemble des femmes et des hommes. Les adultes et les enfants qui vivent avec un handicap ont un rôle essentiel à jouer dans le renforcement de la résilience avant et après les catastrophes.  

       Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO

Le 13 Octobre, la célébration de la Journée internationale de prévention des catastrophes permet de rappeler que la résilience aux catastrophes doit être une priorité de développement dans toutes les régions du monde.

Le thème de cette année met l’accent sur les personnes qui vivent avec un handicap, soit environ un milliard de personnes, et sur leur vulnérabilité aux catastrophes. Les personnes handicapées sont déjà parmi les individus les plus marginalisés de la société mais leur sort est encore plus grave en cas de catastrophe. Non seulement ils sont moins susceptibles de recevoir l'aide dont ils ont besoin au cours d'une crise humanitaire, ils sont également moins susceptibles de récupérer dans le long terme.

Représentant un cinquième de la population mondiale, les personnes vivant avec un handicap offrent des contributions uniques, souvent négligés, à la préparation et réponse communautaires aux catastrophes permettant de réduire les risques et de bâtir des sociétés résilientes.

Évènements

Faits et chiffres

Plus de 226 millions de personnes sont touchées par des catastrophes chaque année. Au cours des 40 dernières années, la plupart des 3,3 millions de décès causés par des catastrophes se sont produits dans les pays le plus pauvres.

Plus de 680.000 personnes sont mortes lors de tremblements de terre entre 2000 et 2010. La plupart de ces décès, dus à des bâtiments mal construits, auraient pu être évités.

Moins de 0,7% de l'ensemble de l’aide humanitaire est investi dans la prévention des catastrophes, bien que chaque dollar dépensé pour la préparation permette d'économiser 7 dollars en réponse post-crise.

4.130 catastrophes naturelles ont été enregistrées à travers le monde entre 2002 et 2011, entrainant plus de 1,117 millions de décès et une perte minimum de 1,195 milliard USD.

En Asie de l'Est et dans le Pacifique, les risques de mourir des conséquences d'inondations ou de cyclones ont diminué des deux tiers depuis 1980.

Projets à la Une

Développer des systèmes d'alerte et des mécanismes de réponse inclusifs
La plate-forme de réduction des risques de catastrophes de l'UNESCO vise à réduire les impacts potentiels des catastrophes naturelles, en améliorant la sensibilisation du public à travers l'éducation et la communication, et le renforcement des réseaux d'observation et de systèmes d'alerte rapide.
La Commission océanographique intergouvernementale est à la tête d'un effort mondial visant à établir des systèmes d'alerte rapide aux tsunamis. Ces quatre systèmes régionaux ont été créés pour évaluer les risques, réduire les vulnérabilités, planifier les réponses, publier et transmettre les messages d'alerte et sensibiliser les populations exposées aux risques de tsunamis.

Travailler avec et pour les jeunes handicapés
Dans le cadre de ses objectifs stratégiques renouvelés en matière de jeunesse, le programme des sciences sociales et humaines de l’UNESCO se concentre de plus en plus sur la situation des jeunes handicapés afin de leur permettre de développer leurs capacités et leur donner des opportunités de s’engager comme acteurs à part entière du développement et de la paix dans leurs communautés.

Accès des personnes handicapées aux savoirs
Les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) peuvent venir au secours de ces personnes et améliorer de manière signifiante leurs conditions de vie, leur permettant d'améliorer leur intégration sociale et économique en élargissant le champ des activités qui s'offrent à eux.

L'éducation inclusive
Grâce à une approche fondée sur les droits de l’homme, l’UNESCO encourage les programmes, pratiques et politiques d’éducation inclusive afin d’assurer aux personnes handicapées l’égalité des chances dans l’enseignement.

Protection du patrimoine mondial
Les biens du patrimoine mondial, à l'instar de tous les biens du patrimoine, sont exposés à des catastrophes naturelles et anthropiques qui font peser une menace sur leur intégrité et peuvent mettre en péril leurs valeurs. La perte ou la détérioration éventuelle de ces biens exceptionnels aurait des impacts négatifs sur la communauté nationale et locale, tant en raison de leur importance culturelle comme source d'information sur le passé et l'identité de la communauté, que pour leur valeur socioéconomique.