© UN Photo/John Isaac

Programme pour l’après-2015 : Garantir santé et bien-être aux peuples autochtones

La Journée internationale des peuples autochtones est un moment privilégié pour souligner la contribution essentielle des peuples autochtones à l’élaboration de solution durables pour relever les défis du développement, de la gestion des ressources naturelles à la lutte contre le dérèglement climatique.

© UN Photo/ Rick Bajornas. Délégués autochtones à l'Instance permanente sur les questions autochtones des Nations Unies

La promotion des cultures, des langues et des connaissances des peuples autochtones est un aspect essentiel de l’action de l’UNESCO. Nous savons que le respect des systèmes de connaissances et des langues locales, y compris celles des peuples autochtones, est une condition de réussite des systèmes scolaires inclusifs et équitables, où chacun peut apprendre et exprimer son potentiel. C’est un aspect central de la réalisation des objectifs de l’Education de qualité pour tous, qui est pleinement intégrée dans la Déclaration adoptée du Forum mondial sur l'éducation en mai 2015, à Incheon (République de Corée) pour une éducation inclusive et équitable de qualité et un apprentissage tout au long de la vie pour tous d’ici 2030.

Nous devons mieux faire connaître et promouvoir la diversité culturelle et les connaissances scientifiques des peuples autochtones, qui sont des leviers de renouvellement et d’innovation pour le monde entier. L'UNESCO travaille ainsi à ce que la culture soit pleinement reconnue comme moteur et catalyseur de développement durable et inclusif. La diversité culturelle des peuples autochtones, qu’il s’agisse de traditions artistiques, de musique, d’artisanat ou d’art contemporain, représente une source infinie de dignité, d’identité et de cohésion dont sommes loin d’avoir libéré tout le potentiel.

De même les savoirs locaux et autochtones jouent un rôle capital dans la lutte contre les menaces environnementales. Nous devons mieux les intégrer dans le corpus scientifique mondial, dans les systèmes d’alerte et la conscience environnementale collective. Tel est le but des programmes de l’UNESCO pour la promotion des systèmes de savoirs autochtones et le respect des droits des peuples autochtones à maintenir, contrôler, protéger et développer leurs connaissances traditionnelles.

© Sebastian Gerlic. Réalisation de livres numériques par de jeunes autochtones, Brésil.


Ce vivier de savoir-faire et d’expertise participe à la beauté et à la richesse du monde et peut faire la différence dans nos efforts pour le sauvegarder. En amont de la 21e Conférence des Parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, Paris climat 2015, en Décembre de cette année, l'UNESCO accueille une conférence consacrée aux leçons de résilience des peuples autochtones face au changement climatique. En écoutant la façon dont les peuples autochtones se mobilisent et s’adaptent, toute l’humanité peut être renforcée.

     Message de Mme Irina Bokova, Directrice générale de l'UNESCO,
     à l'occasion de la Journée internationale des peuples autochtones 2015

    Français ǀ English ǀ Español ǀ Русский ǀ العربية ǀ 中文

À propos de la journée

La Journée internationale des peuples autochtones, célébrée chaque année le 9 août, marque la première réunion du groupe de travail des Nations Unies sur les population autochtones en 1982, au sein de la sous-commission pour la promotion et la protection des droits de l'homme.

Célébration officielle

Activités de l'UNESCO

Vidéo

Les Huachipairi vivent dans la forêt tropicale du sud du Pérou. L'eshuva, prière chantée exprimant les mythes religieux de ce peuple, est interprété pour soigner un malade ou lors de cérémonies traditionnelles. Si l'on en croit la tradition orale, les chants eschuva auraient été appris directement des animaux de la forêt et ils permettent d'invoquer les esprits de la nature et de solliciter guérison, soulagement ou bien-être de leur part. Les chants sont uniquement interprétés en harákmbut, sans instrument.