L’éducation inclusive grâce aux langues – les langues comptent

2015 marque le 15e anniversaire de la Journée internationale de la langue maternelle–c’est également une année charnière pour la communauté internationale, car elle correspond à l’échéance des Objectifs du Millénaire pour le développement,alors que les pays sont appelés à définir un nouvel agenda mondial pour le développement durable.

Le programme de développement pour l’après-2015 doit avoir comme priorité de faire avancer l’éducation de qualité pour tous –élargir l’accès, assurer l’égalité et l’inclusion, et promouvoir l’éducation à la citoyenneté mondiale et au développement durable. Le fait de dispenser l’éducation dans la langue maternelle est essentiel pour atteindre ces objectifs, pour faciliter l’apprentissage et pour soutenir l’acquisition des aptitudes à la lecture, à l’écriture et au calcul. Pour progresser dans ces domaines, il faut davantage mettre l’accent sur la formation des enseignants, la révision des programmes d’enseignement et la mise en place d’environnements d’apprentissage adéquats.

 Le programme de développement pour l’après-2015 doit avoir comme priorité de faire avancer l’éducation de qualité pour tous –élargir l’accès, assurer l’égalité et l’inclusion, et promouvoir l’éducation à la citoyenneté mondiale et au développement durable. Le fait de dispenser l’éducation dans la langue maternelle est essentiel pour atteindre ces objectifs, pour faciliter l’apprentissage et pour soutenir l’acquisition des aptitudes à la lecture, à l’écriture et au calcul.   

Irina Bokova, Directrice générale de l'UNESCO

L’UNESCO met ces objectifs en avant dans le monde entier. En Amérique latine, avec le Fonds des Nations Unies pour l'enfance, l’Organisation s’attache à promouvoir une éducation inclusive grâce à des approches interculturelles bilingues, afin d’assurer la prise en compte des cultures autochtones et autres cultures. Dans le même ordre d’idées,le Bureau régional de l’UNESCO pour l'éducation en Asie et dans le Pacifique, situé à Bangkok, en Thaïlande, s’emploie à faire mieux comprendre la notion d’éducation multilingue fondée sur la languematernelle, dans l’ensemble de la région et au-delà. L’éducation dans la langue maternelle est un atout pour un apprentissage de qualité–il est également essentiel de soutenir le multilinguisme ainsi que le respect de la diversité linguistique et culturelle dans des sociétés qui connaissent une évolution rapide.

Depuis 2000, des progrès considérables ont été accomplis en vue de la réalisation des objectifs de l’Éducation pour tous. Aujourd’hui, nous devons regarder vers l’avenir –pour achever ce qui ne l’est pas encore et pour relever de nouveaux défis. La Journée internationale de la langue maternelle est l’occasion pour nous tous d’appeler l’attention sur l’importance de la langue maternelle pour faire aboutir les efforts en matière d’éducation,améliorer la qualité de l’apprentissage et atteindre les laissés-pour-compte. Chaque individu, fille ou garçon, homme ou femme, doit pouvoir posséder les outils qui lui permettront de pleinement participer à la vie de la société à laquelle il appartient. Il s’agit là d’un droit fondamental et d’une grande forcepour la durabilité de tout effort de développement.

Les langues ça compte

Pour l'UNESCO, « l'enseignement approprié des langues » est fondamental pour permettre aux apprenants de bénéficier d'une éducation de qualité, d’apprendre tout au long de la vie, et d'avoir accès à l'information. Cela est uniquement possible s’il y a une approche de l'enseignement des langues qui favorise l'utilisation d'au moins trois langues, dont l'une devrait être la langue maternelle ou la première langue (cf. la norme fixée par l'UNESCO dans son document de synthèse intitulé L’éducation dans un monde multilingue).

L'enseignement des langues peut aussi être considéré comme un moyen de s’assurer que, sur le long terme, les apprenants s’engagent en tant que citoyens du monde, agissant pour le changement aux niveaux local et mondial.

Les présentations et les discussions prévues à l'occasion de la Journée internationale de la langue maternelle 2015 chercheront à démontrer qu’un enseignement de qualité des langues (et l'enseignement multilingue, en particulier) est un moyen efficace d'assurer l'inclusion dans et par l'éducation, et de favoriser l’émergence de citoyens du monde. S’il est dispensé de manière appropriée, cet enseignement peut doter les apprenants des compétences linguistiques dont ils ont besoin pour contribuer de manière proactive à leur société, en créant un monde plus pacifique, inclusif et durable. L'enseignement des langues offre également un cadre pour la transmission de valeurs et de connaissances qui renforcent le sentiment d'appartenance aux communautés locales ainsi qu’à la communauté mondiale, point de départ de l'engagement civique.

Mais il reste beaucoup à faire pour s’assurer que l'enseignement des langues produise de tels résultats. Au cours de la célébration de la Journée internationale de la langue maternelle 2015, nous passerons en revue les défis liés à la mise en œuvre de « l'enseignement approprié de la langue », et nous mettrons en évidence des exemples de bonnes pratiques dans ce domaine, qui pourront inspirer les États membres et les partenaires en vue de sa mise en œuvre et de son utilisation.

SUIVEZ-NOUS


  •          


Programme

Maison de l’UNESCO, Paris France - Salle IX - 10h-12hpm.

OIF - 23 Février , Paris, France - salle Sengho - 15h - 17h:35

Infographie

Information Connexe

Messages

  • Message de la Directrice générale de l'UNESCO (PDF)
     AR | CHEN | FR | RUSP

Documents

Ressources

Sites connexes

Contexte

  Editions anterieures:  2014| 20132012 | 2011 | 2010