Journée Internationale de la Femme 2013: Une promesse est une promesse: il est temps de passer à l’action pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes.

La violence à l’égard des femmes est l’une des violations des droits des femmes les plus meurtrières et répandues dans le monde. Mondialement, jusqu’à 7 femmes sur 10 font l’expérience d’une forme de violence soit physique soit sexuelle pendant leur vie. La violence à l’égard des femmes peut revêtir plusieurs formes – physique, sexuelle, économique, psychologique – mais toutes ces formes représentent une violation de la dignité humaine et des droits de l’homme, et ont des conséquences à long-terme sur les femmes victimes ainsi que leurs communautés.

  Pour autonomiser les femmes et assurer l'égalité, nous devons faire opposition à toutes les formes de violence à chaque instant où elle a lieu.     

 

Irina Bokova, Directrice générale de l'UNESCO sur la Journée de la femme 2013

La violence à l’égard des femmes est endémique dans tous les pays du monde, et ne connaît aucune frontière, qu'elle soit géographique, culturelle, sociale, ethnique ou autre. Cette violence est ancrée dans des structures profondes et des pratiques d’inégalité de genre.

L’UNESCO travaille dans de multiples domaines pour la prévention de la violence envers les femmes, par la recherche sur les causes fondamentales sociales et culturelles de cette violence, le développement de programmes éducatifs pour la prévention de la violence dans et autour des écoles et universités, par l’appel à l’engagement des hommes dans la prévention des violences à l’égard des femmes, par son travail avec les médias pour des pratiques de reportages sensibles au genre ainsi que de nombreuses autres activités. La législation et les politiques ne suffisent pas, il nous faut assurer des changements fondamentaux des attitudes et rôles attribués au genre.

 

Défis

  • La mutilation ou coupure génitale féminine est une forme persistante de violence à l’égard des femmes et des filles. Environ 100 à 140 millions de filles et de femmes ont été victimes de cette pratique, avec trois millions de filles à risque en Afrique chaque année. L’UNESCO soutient la recherche et le renforcement des compétences dans le but de changer les comportements et mentalités et éliminer la M/CGF.
  • La violence à l’égard des femmes est l’une des causes principales pour le départ de l’école des filles. L’attaque brutale envers Malala Yousafzai en octobre 2012 est  seulement un exemple d’un phénomène extrêmement répandu. L’UNESCO travaille avec les gouvernements à travers le globe pour soutenir le droit des filles et des femmes à une éducation de qualité, reçue en toute sécurité.

« Nous devons éduquer afin de former des nouvelles normes et de nouveaux comportements. Nous devons soutenir les femmes pour qu’elles deviennent des leaders dans tous les domaines d’activités humaines. » explique la Directrice Générale de l’UNESCO, Irina Bokova.

Historique

Fêtée pour la première fois il y a 100 ans, la Journée Internationale de la Femme s’est transformée en une célébration mondiale des combats passés et des réussites des femmes, et plus encore une occasion pour regarder vers le futur pour le potentiel inexploré et les opportunités pour les générations futures de femmes. Fêtée par l’ONU depuis 1975, la Journée de cette année est dédiée à « L’action pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes ». En 1945, la Charte des Nations Unies est devenue le premier accord international à affirmer le principe d’égalité entre les femmes et les hommes. L’UNESCO, à son tour, en tant qu’agence chef de file pour l’Education, la Science et la Culture a nommé l’égalité entre les genres comme l’une de ses deux priorités globales.

 

ÉVÉNEMENTS UNESCO 2013

Evénements UNESCO lors de la Commission sur la condition de la Femme 2013

Evénements à Paris

  • Inauguration des expositions
    Vendredi 8 mars, 16h30, Salle des pas perdus
  • Concert "Hommage aux femmes dans la musique : du romantique à l'électronique", organisé en coopération avec la Sveriges Radio et Radio France, Vendredi 8 mars, 19h30, Salle I, Inscription en ligne

 

 

Le saviez-vous?

  • 1 femme sur 3 sera victime de violence au cours de sa vie, par viol, coups ou abus. (UNIFEM, 2003)

  • Trois femmes meurent chaque jour à cause de violences conjugales. (National Network to End Domestic Violence)

  • Chaque jour, il est estimé que 10 million d’enfants à travers le monde sont exposés à la violence conjugale. (Center for Women and their Families, 2007)

  • Le coût annuel des soins de santé pour la violence conjugale aux Etats-Unis est proche de 5.8 milliards de dollars. (US Centre for Disease Control and Prevention, 2003)

  • Dans l’Est de la République Démocratique du Congo, au moins 200 000 cas de violences sexuelles ont été documentés depuis 1996. (UNICEF, 2009)

  • En 1981, la Convention sur l’Elimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW) a affirmé que la violence envers les femmes était une forme de discrimination particulièrement flagrante.

  • L’Assemblée Générale de l’ONU a adopté une Déclaration sur l’Elimination de la violence à l’égard des femmes en 1993, le premier instrument de droits de l’Homme qui vise exclusivement et explicitement le problème des violences envers les femmes.

PLUS D'INFORMATIONS

La célébration par l'action

La journée de la femme sur internet

Contexte