Scéance plénière - Journée mondiale de l'océan 2015

Salle I

La COP21 sera une occasion inestimable permettant à la communauté engagée vis-à-vis de l’océan d’apporter sa contribution aux débats et aux négociations avec de nouvelles approches sur les questions-clés suivantes : l’importance et l’utilité d’établir une distinction entre les diverses émissions de gaz carbonique ainsi que leur impact relatif sur l’océan, l’évaluation du potentiel de stockage du carbone bleu, et les moyens de créer sur le terrain les synergies visant, d’une part, à limiter les défis climatiques et, d’autre part, à s’y adapter.

Au cours de la séance plénière des experts de haut niveau en sciences océaniques et en climatologie présenteront les découvertes, les recommandations et les messages principaux qui auront été déterminés et débattus au cours des ateliers entre le public, les représentants de la société civile et des jeunes soucieux de la préservation de notre planète.

Retransmission en direct (14:00-19:00, GMT +2)

Regardez les tables rondes et la session de haut niveau en direct le 8 juin 2015 :
Salle | Français | English 

 

Remarques liminaires :

Vladimir Ryabinin

Secrétaire exécutif
COI-UNESCO

Paul Falkowski

Directeur
Rutgers Energy Institute
Rutgers University

Luis Valdés

Chef de la section des sciences océaniques
COI-UNESCO

Table ronde n° 1 : L’océan dans le système climatique

Les principaux experts en sciences océaniques et intervenants souligneront le rapport étroit qu’entretiennent entre eux l’océan et le climat sur les plans physique, chimique et biologique. Le principal objectif de cette table ronde est de renforcer la compréhension que le public a de la relation étroite entre les deux systèmes, bien qu’ils soient le plus souvent étudiés indépendamment l’un de l’autre. Par exemple, chaque année l’océan absorbe environ 25% des émissions de CO2 de nature anthropogénique, ce qui augmente l’acidification de l’océan. Ce phénomène, à son tour, a pour effet de limiter la capacité de l’océan à absorber une plus grande quantité de CO2, avec de nombreuses conséquences sur les écosystèmes marins et de ce fait sur les sociétés humaines.

Facilitatrice : Françoise Gaill (Directrice de Recherche, CNRS)

Principaux intervenants :

Laurent Bopp

Chercheur
CNRS - LSCE
Institut Pierre Simon Laplace
France

Lisa Levin

Professeur
Division intégrative d’océanographie
Scripps Institution of Oceanography, University of California, San Diego
États Unis

Martin Visbeck

Président-Directeur général d'Océanographie physique
GEOMAR Helmholtz Centre for Ocean Research Kiel
Allemagne

Table ronde n° 2 : Impacts du changement climatique sur l’océan et sur la société

La seconde table ronde se confrontera aux questions sociétales liées à l’impact du changement climatique anthropogénique sur l’océan, notamment en ce qui concerne les ressources côtières et les humains dont la survie en dépend. Les principaux intervenants feront apparaître le lien qui existe entre les changements survenant dans les environnements marins et les implications qu’ils ont sur la société. Par exemple, les risques accrus d’inondations et d’érosion du littoral du fait de la montée du niveau de la mer, suite au réchauffement climatique qui menacent, d’une part, les communautés vivant sur ces zones côtières, déjà en grande vulnérabilité, et, d’autre part, les infrastructures. Par conséquent, il est essentiel de promouvoir une gestion durable des activités humaines relatives à l’océan, sur les côtes, et à l’intérieur des terres de façon à atténuer les effets négatifs du changement climatique.

Facilitateur : Luis Valdés (Chef de la section des sciences océaniques, COI-UNESCO)

Principaux intervenants :

Jean-Pierre Gattuso

Chercheur,
CNRS
Laboratoire d’océanographie de Villefranche sur Mer
France

Lorna Inniss

Directrice
Unité de gestion des zones côtières
Ministère de l’Environnement, des Ressources en eau et de l’Irrigation
Barbade

Manuel Barange

Sous-Directeur général et Directeur de la section scientifique
Plymouth Marine Laboratory
Royaume Uni

Table ronde n° 3 : L’océan serait-il une partie de la solution ? Aspects de la gouvernance

Du fait de la relation intrinsèque qui existe entre le système du climat et celui de l’océan, les décisions prises lors de la Conférence COP21 auront un impact sur l’environnement marin et sur les populations qui en dépendent pour leur survie. Cette dernière table ronde se propose de déterminer de nouvelles approches pour assurer qu’on attribue à la question de l’océan sa juste place dans les négociations sur le climat, notamment dans les conclusions de la conférence COP21. On mettra tout particulièrement l’accent sur les options permettant d’intégrer l’océan tant à l’Accord de Paris qu’aux mécanismes financiers qui viendront répondre aux problématiques liées au changement climatique. L’attention se portera également sur les moyens de fédérer les communautés travaillant sur les thèmes du climat et de l’océan pour qu’elles puissent collaborer dans le cadre du planning post-2015.

Facilitateur : Julian Barbière (Chef de la Section des politiques marines et de la coordination régionale, COI-UNESCO)

Principaux intervenants :

Teresa Ribera

Directrice
IDDRI - Institut du développement durable et des relations internationales
France

Marjan van den Belt

Directrice
Ecological Economics Research Center
Massey University
Nouvelle Zélande

Jean-Louis Chaussade

Directeur Général
Suez Environnement Company
France

Miguel Serpa Soares

Secrétaire général adjoint aux affaires juridiques et Conseiller juridique des Nations Unies
Représentant des Nations Unies et d'ONU-Océans

Partenaires média :

    
   

        

    
    .