Ne laissez pas notre avenir se tarir

Message de Mme Irina Bokova, Directrice générale de l'UNESCO,
à l'occasion de la Journée mondiale de la lutte contre la désertification et la sécheresse

Nous estimons qu’entre 100 et 200 millions de personnes vivent dans des zones arides et semi-arides et disposent de ressources en eau douce limitées. D’ici à 2025, deux tiers d’entre elles seront exposées à un grave stress hydrique – face à la pression créée par la croissance démographique, la production agricole ainsi que l’augmentation de la salinité et de la pollution. L’impact du changement climatique va aggraver la pénurie d’eau et également augmenter la fréquence des phénomènes hydrologiques extrêmes. Les populations les plus pauvres seront les plus durement touchées, à mesure que se renforceront les obstacles au développement durable.

© FAO/18832/I. Balderi. Oasis menacée par la désertification.

En cette journée mondiale de la lutte contre la désertification et la sécheresse, nous devons réaffirmer notre volonté de soutenir des solutions inclusives et durables à la gestion des ressources en eau dans les zones arides.

Les défis liés à l'eau sont complexes, et les solutions doivent être elles aussi multidimensionnelles. Cela nécessite une réflexion innovante et une coopération globale afin de préserver nos écosystèmes, d’éradiquer la pauvreté et d’avancer sur la voie de l'équité sociale – notamment de l'égalité entre les sexes. Tel est le message au cœur de l’Année internationale de la coopération dans le  domaine de l'eau des Nations Unies, dont l’UNESCO est le chef de file – promouvoir une coopération plus étroite pour répondre à un accroissement de la demande d'accès, de répartition des ressources et de services d'approvisionnement.

© T.K. Bhati. Agriculture dans les terres arides arables du désert du Thar, Inde

Le Réseau mondial d'information sur l'eau et le développement dans les zones arides (G-WADI), dirigé par le Programme hydrologique international de l’UNESCO démontre notre volonté de renforcer la capacité mondiale à gérer les ressources en eau dans les régions arides. Cette action s’appuie sur quatre réseaux régionaux en Asie, en Afrique, en Amérique latine et dans les États arabes, lesquels favorisent la coopération internationale et régionale dans les zones arides pour une gestion plus performante des ressources en eau et une atténuation des effets des catastrophes liées à l’eau.

En collaboration avec l’Université de Princeton, l’UNESCO dirige un système expérimental de surveillance et de prévision des sécheresses destiné à l’Afrique subsaharienne, en vue de renforcer les capacités par le biais d’un transfert de savoir et de technologie. Compte tenu de l’impact des sécheresses en Afrique, largement dépendante d’une agriculture pluviale, il s’agit d’une étape majeure vers une exploitation de l’eau en tant que source de solidarité.

Avec la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification, l’UNESCO œuvre par des moyens concrets à promouvoir une gestion durable des zones arides. Cela doit commencer sur le terrain, avec les habitants de ces zones, qui appartiennent souvent aux groupes les plus défavorisés de la société. L'eau est le dénominateur commun de nombreux problèmes – dans la santé, l’agriculture, la sécurité alimentaire et l’énergie. Elle peut aussi être une solution commune, mais cela requiert un engagement de nous tous, en particulier en faveur de ceux qui sont les plus touchés par la pénurie d’eau. Telle est la promesse de l’UNESCO en cette Journée mondiale de la lutte contre la désertification et la sécheresse.

                                                                                                   Irina Bokova

Message complet (pdf) :
Français ǀ English ǀ Español ǀ Русский ǀ العربية ǀ 中文

Village Nomade/ The Nomadic Village

Événements

Célébration aux Nations Unies