Intervenants

  • Hamad bin Thamer Al-Thani, Président du Centre de Doha pour la Liberté des médias, Qatar

Titulaire d’une licence en Mass Media et journalisme de l’université du Qatar en 1987, Sheikh Hamad bin Thamer Al-Thani a été l’un des pionniers du développement des médias au Qatar, cumulant les fonctions de Directeur de l’entreprise Qatari Media Corporation et de Directeur de la société Qatar Radio and Televisons Corporation durant douze années. C’est en tant que Président du Comité de la chaîne Aljazeera (créée en 1996) qu’il a travaillé à l’agrandissement de la chaîne devenue Aljazeera satellite network. Dans le même temps, il occupe les fonctions de président du Centre de Doha pour la liberté de la presse. Sheikh Hamad a représenté le Qatar dans de nombreuses réunions et conférences traitant de problématiques liées au journalisme, médias et à la culture dans les pays du Golfe, du monde arabe, et dans le monde entier. Il a participé à un grand nombre de sessions de formation dans les domaines du management, du journalisme et des médias dans de nombreux pays arabes et étrangers

  • George N. Anastassopoulos, Ambassadeur et Délégué Permanent de la Grèce auprès de l’UNESCO depuis novembre 2004, est le Président de la 34ème session de la Conférence générale.

Ambassadeur et Délégué Permanent de la Grèce auprès de l’UNESCO depuis novembre 2004, est le Président de la 34ième session de la Conférence générale. Avant sa nomination à Paris, il a été Vice-président de la Fondation Constantin Karamanlis pour la Démocratie et pendant plus de dix ans membre du Parlement européen et parmi ses premiers Vice-présidents. Sa carrière politique nationale commence en 1977 lorsqu’il est nommé Secrétaire d’Etat auprès du Président du Conseil des Ministres et porte-parole, successivement, des gouvernements de Constantin Karamanlis en 1977 et de Georges Rallis en 1981. La même année, il est nommé Président du Comité des partis qui supervise les élections législatives nationales. Avant d’entrer en politique, Georges N. Anastassopoulos mène une longue carrière de journaliste qui commence à la rédaction du journal “Kathimerini“. Il est rédacteur au service politique du journal de 1959 à 1967, lorsque la junte des Colonels au pouvoir impose l’arrêt de la parution. Il contribue à plusieurs journaux grecs, entre autres au quotidien « Vradini », interdit le 1er décembre 1973 - un de ses écrits n’étant pas du goût des Colonels. De la chute des colonels en 1974 à 1981, il est Directeur général de l’Agence athénienne de presse et Directeur du quotidien « Messimvrini » . A partir de 1974 il est élu, Conseiller, Vice-président puis quatre fois Président de l’Union des rédacteurs des journaux d’Athènes, -l’organisation des journalistes la plus dynamique du pays. De 1978 à 1984 il est également élu membre du Bureau de l’Union Internationale des journalistes.

  • Abdelaziz Almahmoud, Rédacteur en chef, Al Arab

Ancien rédacteur en chef d'Al Jazeera Net


  • Andrew Stroehlein, Directeur de la Communication, International Crisis Group

Avant de joindre l’organisation International Crisis Group, Andrew Stroehlein a travaillé pour l’Institut for war and peace reporting où il a crée un programme de formation journalistique, notamment dans les Balkans, le Caucase, l’Asie centrale et l’Afghanistan. Avant cela, il a travaillé en tant que reporter, éditeur et commentateur en Europe centrale et de l’est durant de nombreuses années et a finalement fondé le magazine récompensé : le Central Europ Review en 1999. Il a grandement contribué internationalement et nationalement à l’ouverture des medias et ses nombreux articles sont parus dans le Financial Times, le Washington Post, International Herald Tribune, TIME magazine, The Wall Street Journal, The Guardian, The Observer et The Christian Science Monitor, parmi beaucoup d’autres.

  • Ramzi Khoury, Directeur éxecutif de Strategic Communications Consultant, Strategy Falcons Ltd. Of Dubai

Ramzi Khoury est né en Jordanie. Il est consultant en communication stratégique, journaliste et chroniqueur. Il est l’un des dirigeants exécutifs de Strategy Falcons LLC, une entreprise arabe de communications stratégiques basée à Dubai, et comptant des bureaux autour de la région. M. Khoury a débuté sa carrière à Grenada Television après avoir été diplômé en sciences politiques à l’université de Richmond au Royaume-Uni. II a également dirigé la campagne de Toujan Feisal, la première femme à avoir été élue à l’une des chambres du Parlement. Il a également été éditeur en chef du journal anglais basé en Jordanie : The Arab daily, et aussi Al Bawaba.com. Avant cela, il a lancé le premier journal de satire politique en Jordanie, journal qui a été liquidé pour ses critiques acerbes envers le gouvernement.

  • Alvito de Souza, Secrétaire général de l’association catholique mondiale pour la communication (World Catholic Association for Communication (SIGNIS))

Alvito de Souza a beaucoup œuvré pour l’ouverture des cultures, la compréhension mutuelle, les droits humains et la recherche de la paix. Il a plus de 20 ans d’expérience professionnelle dans le domaine de la communication et des médias. Il a grandement participé à l’instauration d’industries créatives pour le développement des médias en Belgique, République Démocratique du Congo, Italie, Kenya, Rwanda, Tanzanie, et la Zambie avec des différentes missions au Burkina-Faso, au Cameroun, en Ethiopie, en France, à Madagascar, en Malaisie, au Mozambique, en Afrique du Sud, en Thaïlande, en Ouganda et au Zimbabwe. Il a passé 9 années en tant que Haut responsable dont 4 dans le domaine de la radio et environ 8 ans à travailler dans le développement communautaire et les échanges interculturels.

  • Waddah Khanfar, Directeur général de Channel’s Network

Diplômé, avec les Honneurs, en politique internationale, Waddah Khanfar est un professionnel Palestinien-Jordanien avéré qui a mené des reportages en suivant la vie de nombreux groupes au sein de la société civile irakienne. Depuis 1997, il a également mené des reportages, pour la chaîne Al Jazeera, sur des territoires aux enjeux politiques importants. En 2001 et 2002 il a été le correspondant en Afghanistan et en Irak durant la guerre en menant ses reportages à partir de la zone kurde au nord du pays. Après cela, il a été nommé Chef du bureau de Bagdad, rétablissant des activités journalistiques au vu du nouveau visage politique irakien. En 2003, il est devenu directeur de la chaîne Al Jazeera, chaîne qui a été élue en 2005 l’une des cinq plus influentes, par le magasine en ligne Brand channel. Il est, depuis 2006, et Directeur général de Channel’s Network.

  • Frank La Rue, Rapporteur Spécial des Nations Unies pour la liberté d’opinion et la liberté d’expression

Frank La Rue s’est spécialisé en politique internationale américaine à l’université John Hopkins. Il a travaillé dans le domaine de droits de l’homme pendant les 25 dernières années. Il est le fondateur du Centre pour l’action juridique de droits de l’Homme (Centro para Acción Legal en Derechos Humanos (CALDH)). Le CALDH est la première ONG guatémaltèque qui a amené des affaires devant le système interaméricain de protection des droits de l’Homme. L’organisation promeut également les droits économiques, sociaux et culturels. Sa candidature a été présentée devant le Comité du Prix Nobel de la Paix en 2004, qui a souligné ses efforts et activités pour les droits de l’Homme. Antérieurement, M. La Rue a travaillé, sur le plan national, en tant que Commissaire présidentiel de droits de l’Homme au Guatemala et comme Conseiller de droits de l’Homme auprès du Ministère Guatémaltèque d’Affaires Etrangères. Il a été le Président du Conseil exécutif de l’Institut Centre-Américain d’études sur la démocratie sociale (Centro-American Institute of Social Democracy Studies), et il a également travaillé en tant que consultant pour le Haut Commissariat aux droits de l’Homme de l’ONU.



  • Li Xuguang, Directeur du Centre international des études de la communication (Centre for International Communication Studies)
    Professeur au sein de l’Ecole des Humanités et des Sciences sociales (School of Humanities and Social Sciences)

Li Xuguang était consultant dans le domaine des medias au Bureau de l’information du Conseil d’Etat de la République Populaire de Chine (Information Office of the State Council of the People's Republic of China). Il a également été Chercheur émérite du Bureau des affaires au sein du Conseil d’Etat taïwanais (Taiwan Affairs Office of the State Council of the People's Republic of China) et consultant spécial pour le journal China Youth Daily, un journal national reconnu. Il a occupé les fonctions de Président du Comité National pour les nouveaux médias (China’s National Committee for New Media). Li Xiguang a aussi remporté de nombreux prix tels que : Best Teacher Award en 2001, Premier prix pour le meilleur récit scientifique remis par l’Académie chinoise des Sciences en 1992, 1994, 1996, et 1998 et le premier prix pour le meilleur récit environnemental remis conjointement par l’Association chinoise des journalistes (Chinese Association of Journalists) et l’organisation gouvernementale pour la protection de l’environnement (State Administration of Environmental Protection) en 1998.

  • Zuhair Al-Jezairy, Directeur de Aswat al Iraq Agency

Zuhair Al-Jezairy (parfois écrit Al Jazairy) est un journaliste iraquien, né en 1945. Il est actuellement éditeur en chef d’une agence de presse nommée Aswat al-Iraq news agency et fait partie de l’organisation Iraqi Journalist Union. Ancien éditeur en chef du journal arabe Al Mahda, il est l’auteur de nombreuses publications et a travaillé à la préparation de documentaires. Il a étudié la littérature allemande à Bagdad et depuis 1968 a commencé à travailler en tant que journaliste à Bagdad, Beyrouth et Londres. Il a réalisé un documentaire renommé : « The Devil you know, going back to Irak » dans lequel il a traversé tout le pays, des marais du Sud, à Tikrit, Najaf et la région nord du Kurdistan. Il y montre les difficultés d’un pays qui tente de sortir, tant bien que mal, de trente-cinq ans de totalitarisme.

  • Kwame Karikari, Directeur exécutif de la Fondation pour les medias d’Afrique de l’ouest (Media Foundation for West Africa)

Kwame Karikari est professeur et aussi Directeur exécutif de la Fondation pour les medias d’Afrique de l’ouest. Cette fondation de médias, basée au Ghana, promeut le droit fondamental de la liberté d’expression et la liberté de la pensée dans la sous région d’Afrique de l’ouest. Kwame Karikari a, pendant plusieurs années, été professeur de journalisme et de communication de masse au sein de l’Ecole des études de communication de l’Université de Ghana. De plus, il a participé à la formation des journalistes dans des différents pays africains. Antérieurement et pendant ses années de professorat, Kwame Karikari a travaillé en tant que journaliste. Il était Directeur général de la Société de l’audiovisuel public de Ghana au début des années 80. Il a également été engagé dans des luttes pour la justice sociale et les droits de l’Homme en Afrique, y compris pour des réformes démocratiques au Ghana. Monsieur Karikari siège dans plusieurs conseils exécutifs d’organisations africaines de droit international et au sein de conseils éditoriaux des publications académiques.

  • Helena Cobban, Auteur, Ancienne co-directrice de Search for Common ground au Moyen Orient

Helena Cobban est auteur, chercheuse et universitaire américaine. Elle a écrit de nombreuses chroniques sur des thèmes internationaux dans le magazine The Christian Science Monitor, depuis 1990 jusqu’à la suppression des chroniques du journal en 2007. Elle est également éditrice de la Revue de Boston (Boston Review). Depuis 2003, Mme Cobban tient le blog, Des infos internationales tout simplement (Just World News), ce blog interactif traite les actualités internationales et a gagné une vaste audience internationale. En mai 2008, elle a publié son septième livre, Ré-engagez vous ! Les Etats-Unis et le monde après Bush (Re-engage! America and the World After Bush.) Lee Hamilton, membre du Congrès et co-Président du Groupe d’études sur Iraq, , décrit le livre comme un « texte accessible, enthousiaste et qui fait réfléchir sur la manière d’agir, en tant qu’individus, pour améliorer notre pays et notre monde, et écrit par une journaliste très estimée ».

  • Ognian Zlatev, Directeur de gestion du Centre du développement des Médias, Bulgarie

Ognian Zlatev est diplômé en Philologie Classique, avec une spécialisation en culture de la Grèce antique, la littérature et la langue bulgare. Il a également suivi des formations spécialisées dans le domaine de la communication politique, des relations avec les médias, en journalisme et développement des médias. M. Zlatev est membre et un des fondateurs du Réseau de professionnalisation des medias dans l’Europe du sud-est (SEENPM). Il en était le Président de 2002 à 2004. M. Zlatev est membre du Conseil exécutif de l’Organisation des medias de l’Europe du sud-est, (South-East European Media Organization (SEEMO), et travaille en tant que consultant de communications externes pour le bureau de la Banque mondiale en Bulgarie. Ognian Zlatev est également expert de médias au sein de l’Organisation pour la sécurité et coopération en Europe (OSCE), et occupe actuellement le poste de Directeur de gestion au Centre du développement des Médias en Bulgarie.

  • Owais Aslam Ali, Secrétaire général de la Fondation Pakistanaise de la Presse

Owais Aslam Ali est le Secrétaire général de la Fondation Pakistanaise de la Presse, un centre de recherche des médias indépendant à Karachi. M. Aslam, précise que le mandat de la fondation est de « souligner le rôle des médias dans leur mission de mettre en exergue les problématiques locales, et en même temps révéler des abus de pouvoirs ». Owais Aslam Ali a travaillé sur différents thèmes L’un d’entre eux est l’estimation des pertes et besoins du personnel de médias pakistanais et organisations dans les régions affectées par le tremblement de terre du 8 octobre 2005. Il est le Président de l’agence de presse indépendante Pakistan International Press (PPI). Cette agence de presse a été établie en 1956 et son personnel, localisé dans tout le pays, a atteint le nombre de 300. Par ailleurs, tous les grands journaux, chaînes de radio et de télévisions au Pakistan sont abonnés au PPI.

  • Nazila Ghanea, conférencière, droit international des droits de l’homme, Université d’Oxford

Nazila Ghanea est une conférencière en droit international des droits de l’homme à l’Université d’Oxford. Elle a auparavant été en sous-directrice du journal international Religion and Human Rights. Elle fut aussi la directrice d’un Master et conférencière en droit international et droits de l’homme à l’Université d’Oxford de Londres. Parmi ses publications figurent notamment le livre Human Rights, the UN and the Bahá’ís in Iran (2003), mais également des articles au sein de revues internationales : international and Comparative Law Quarterly, Human Rights Quarterly, International Affairs. Elle compte aussi des publications pour le UK Economic and Social Research Council (ESRC), et a participé à l’ouvrage des Nations Unies Ethnic and Religious Minorities in the Islamic Republic of Iran UN.

  • Robert Ménard, Directeur du Centre de Doha pour la liberté de la Presse

En 1975-1976, Robert Ménard a créé une station de radio pirate, Radio Pomarède, et est devenu le président de l'Association pour la libération des ondes. Il a créé par la suite un magazine indépendant, Le Petit biterrois, mais a finalement été contraint d’y mettre un terme en raison du manque de soutien financier des publicitaires. En 1985, il a fondé l’organisation non gouvernementale au statut international Reporters sans Frontières. Le 24 mai 2008, il a été arrêté pour avoir tenté de perturber le transport de la flamme Olympique à l’occasion des jeux de 2008, dans le but protester contre la violation des droits civils du peuple Tibétain par la République populaire de Chine. Il a quitté son poste de Secrétaire général de Reporters sans Frontières en septembre 2008 pour devenir Directeur général du Centre de Doha pour la liberté de la presse au Qatar, qui a ouvert ses portes en octobre 2008.

  • Santiago A. Canton, Secrétaire exécutif de la Commission interaméricaine sur les droits de l’homme au sein de l’Organisation des Etats américains (OEA)

Santiago A. Canton est le Secrétaire exécutif de la Commission interaméricaine sur les droits de l’homme de l’Organisation des Etats américains (OEA). Il a auparavant été le rapporteur spécial de l’OEA sur la liberté d’expression. M. Canton a obtenu un diplôme en droit à l’Université de Buenos Aires et un master en droit international au sein de l’Université de droit de Washington. Au cours de l’année 1998, il a été en charge de l’information du public pour le compte de l’OEA. De 1994 à 1998 Dr. Canton a été le directeur du National Democratic Institute for International Affairs (NDI) pour l’Amérique latine et les Caraïbes, un institut qui œuvre pour la promotion de la démocratie basé à Washington D.C. Santiago A. Canton a également occupé les fonctions de conseiller politique auprès de Jimmy Carter au cours de la période des élections au Salvador et en République Dominicaine.

  • Raghida Dergham, Chef du bureau Al Hayat à New-York

Raghida Dergham écrit régulièrement des articles au sein de divers journaux et est le correspondant diplomatique pour le journal Al Hayat basé à Londres, quotidien Arabe indépendant, depuis 1989. Elle écrit régulièrement des articles sur les affaires politiques internationales. Mme Dergham est aussi une analyste politique pour la NBC, MSNBC et l’Arab satellite LBC. Elle apporte sa contribution éditoriale au Los Angeles Times Syndicate Global Viewpoint ainsi qu’au New York Times, au Washington Post, à l’International Herald Tribune et au Newsweek Magazine. Raghida Dergham est également apparue au sein du documentaire de la chaîne PBS "Caught in The Crossfire." Elle est citée dans des ouvrages divers traduits dans de nombreuses langues. Elle est l’une des rares femmes à occuper les fonctions de commentateur politique et a fréquemment été invitée par les chaînes PBS's "Charlie Rose” et "The News Hour", CNN, FOX, ABC, CBS, Canada's CBC, Al-Jazeera ou encore NPR et la BBC.

  • Staffan de Mistura, Représentant spécial du Secrétaire général pour la mission d’assistance des Nations Unies en Iraq (UNAMI)

Staffan de Mistura est un diplomate suédois. Après 36 années passées au sein de nombreuses agences des Nations Unies, le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki Moon l’a nommé en tant que représentant spécial pour l’Iraq le 11 septembre 2007. En 1976, il a travaillé comme sous-directeur de cabinet au sein de l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), poste qu’il a occupé jusqu’en 1985. En 1987 il est devenu directeur du programme alimentaire mondial au Soudan. De 1988 à 1991, il s’est distingué en tant que directeur du financement et des relations extérieures du bureau des Nations Unies pour la coordination en Afghanistan. Faisant une fois de plus preuve de flexibilité, il a également occupé les fonctions de directeur de la division des affaires publiques du fond des Nations Unies pour l’enfance, plus connu sous le nom d’UNICEF, et a aussi été le représentant de l’UNICEF pour la Somalie.

  • Steve Buckley, Président de l’association internationale de la communauté des professionnels de la radio et de l’audiovisuel (AMARC)

Steve Buckley est le président de l’association internationale des professionnels de la radio et de l’audiovisuel (AMARC) depuis 2003 et membre du comité International de l’AMARC depuis 1992. AMARC est une organisation internationale, établie en 1983 qui représente la communauté des organisations de radio et de leurs fédérations dans 110 pays. Il est intervenu au sein de nombreuses conférences internationales et d’événements autour des médias, de la communication et du développement, et a été l’auteur de nombreux rapports sur ces thèmes, de plusieurs chapitres de livres et de documents-concepts dont certains notamment pour l’UNESCO, les Nations Unies, la Banque Mondiale, et l’institut d’études pour le développement. Steve Buckley est également le fondateur de l’association Community Media du Royaume-Uni en 1983 dont il a été le chef exécutif de 1991 à 2004. Il a créé l’organisation comme un pôle pour les communautés de médias au Royaume-Uni.

  • Allister Sparks, journaliste et politologue, Afrique du Sud

Allister Sparks est un écrivain sud-africain, journaliste et commentateur politique. Il a commencé à travailler en tant que reporter au Queenstown Daily Representative en 1951. Il est arrivé en Angleterre en 1953 et a travaillé au sein de petits journaux provinciaux jusqu’à la fin de l’année 1954. Par la suite, en 1995, il a œuvré comme reporter pour le Bulawayo Chronicle. Il a écrit par la suite une série de livres acclamés par la critique pendant la période de transition post apartheid, notamment au sein de Tomorrow is Another Country (1996), The Mind of South Africa (1991), et plus récemment Beyond the Miracle: Inside the New South Africa (University of Chicago Press 2006). Allister Sparks est également à l’origine de l’Institut pour le développement du journalisme en Afrique du Sud et en a été le directeur exécutif de 1992 à 1997.

  • Bambang Harymurti, Editeur en Chef de Tempo Weekly Newsmagazine et Tempo Daily Newspaper, Indonésie

Bambang Harymuti est l’éditeur en chef du magazine hebdomadaire Tempo et du journal du même nom. Diplômé de l’université de Harvard, aux Etats-Unis et détenteur de nombreuses distinctions prestigieuses, il possède un impressionnant pedigree journalistique et d’éditorialiste : éditeur en Chef adjoint du magazine Tempo, éditeur exécutif du journal Media Indonesia Daily, éditeur de l’édition du dimanche du journal Media Indonesia, chef du bureau américain du Tempo Weekly Newsmagazine, mais également à Jakarta. Il a aussi travaillé pour TIME magazine au bureau de Washington. De plus, il a reçu des prix internationaux de la presse (Knight International Press Fellowship Award et Vernon Award of the Mason Program) et nationaux (Excellence in Journalism award) décerné par le Daily Indonesian Observer.

  • Sawsan Zaidah, Dirigeante de AmmanNet, Jordanie

Sawsan Zaidah est l’un des dirigeants de AmmanNet, la première radio communautaire en ligne du monde arabe. AmmanNet est conduit par le réseau Communautaire des médias (Community Media Network), qui est une ONG jordanienne dont le but est de promouvoir les radios communautaires et le journalisme citoyen dans la région. Sawsan Zaidah a mené de nombreuses recherches et dirigé des programmes de formation pour des radios communautaires et œuvre pour le journalisme citoyen dans le monde arabe. Durant les cinq dernières années, elle s’est chargée de la production d’un programme satirique hebdomadaire nommé « Eye on the Media » dont le but était d’observer, analyser, et faire la critique de l’actualité. Elle a, par ailleurs, participé à la production du premier manuel professionnel destiné aux journalistes jordaniens. Elle est membre du comité consultatif de l’Institut Jordanien des médias (Jordan Media Institute) et a exercé en tant que consultante pour le développement de projets dans le domaine des médias, en Jordanie. Sawsan Zaidah est titulaire d’un Master en Journalisme en ligne de l’université de Nottingham Trent, au Royaume-Uni et jusqu’à présent, elle pratique le journalisme en tant que reporter et mène des investigations sur les problématiques politiques, sociales, et liées aux médias.

Retour en haut de la page