Journée mondiale de la liberté de la presse 2007

« Les droits à la vie, à la liberté, à l’intégrité et à la sécurité de la personne ainsi que la liberté d’expression constituent des droits de l’homme fondamentaux qui sont reconnus et garantis par des conventions et instruments internationaux. » (Résolution de l’UNESCO, Conférence générale, 1997)

La liberté de la presse, la sécurité des journalistes et l’impunité seront les thèmes de la Journée mondiale de la liberté de la presse 2007. En raison du 10e anniversaire du Prix UNESCO/Guillermo Cano de la liberté de la presse, la Journée mondiale de la liberté de la presse sera cette année célébrée dans la ville de Medellin, en Colombie. Le meurtre de Guillermo Cano, directeur du quotidien colombien « El Espectador » est significatif du point de vue de l’impunité des crimes commis contre les journalistes. Guillermo Cano Isaza a été assassiné le 17 décembre 1986 devant l’immeuble du journal à Bogota par deux tueurs. Cano a été victime des mafias du trafic de drogues, qu’il dénonçait courageusement et dont il soulignait les effets néfastes sur la société colombienne. Les magistrats chargés de l’enquête ont fait l’objet de menaces et d’offres de corruption, et certains ont été tués pour avoir refusé ces offres. La vie de Guillermo Cano, son courage, son engagement en faveur d’un journalisme indépendant et la ténacité avec laquelle il a lutté pour son pays sont un exemple pour le reste du monde. >> Continuer

Liberté de la presse, sécurité des journalistes et impunité

Sécurité des journalistes
Le Baromètre de la liberté de la presse de Reporters sans frontières prouve que les pays en proie à des conflits violents sont des lieux dangereux pour les professionnels des médias – avec 37 journalistes tués en Iraq depuis le début de 2006, 3 à Sri Lanka et en Colombie, 2 en Afghanistan. Mais les chiffres enregistrés dans des pays comme le Mexique, la Russie, les Philippines et la Chine montrent que la vie des journalistes est menacée même dans des pays qui n’ont pas de zones de guerre visibles. >> Continuer

Impunité des crimes commis contre les journalistes
« La liberté d’expression et la liberté de la presse sont sévèrement réduites par les meurtres, les enlèvements, les pressions, les intimidations, l’emprisonnement injuste de journalistes, la destruction des équipements, les violences de toutes sortes et l’impunité dont jouissent les coupables ; il faut enquêter sans délai sur ces actes et les punir sans faiblesse » >> Continuer

 

 

Retour en haut de la page