Liberté de la presse, sécurité des journalistes et impunité

La liberté de la presse, la sécurité des journalistes et l’impunité seront les thèmes de la Journée mondiale de la liberté de la presse 2007. En raison du 10e anniversaire du Prix UNESCO/Guillermo Cano de la liberté de la presse, la Journée mondiale de la liberté de la presse sera cette année célébrée dans la ville de Medellin, en Colombie.

Le meurtre de Guillermo Cano, directeur du quotidien colombien « El Espectador » est significatif du point de vue de l’impunité des crimes commis contre les journalistes. Guillermo Cano Isaza a été assassiné le 17 décembre 1986 devant l’immeuble du journal à Bogota par deux tueurs. Cano a été victime des mafias du trafic de drogues, qu’il dénonçait courageusement et dont il soulignait les effets néfastes sur la société colombienne. Les magistrats chargés de l’enquête ont fait l’objet de menaces et d’offres de corruption, et certains ont été tués pour avoir refusé ces offres. La vie de Guillermo Cano, son courage, son engagement en faveur d’un journalisme indépendant et la ténacité avec laquelle il a lutté pour son pays sont un exemple pour le reste du monde.

Aujourd’hui, 21 ans après la mort de Guillermo Cano, la violence contre les professionnels des médias et leurs institutions reste une des plus grandes menaces qui pèsent sur la liberté d’expression et la liberté de la presse. Selon Reporters sans frontières, 75 journalistes et 32 autres professionnels des médias ont été tués l’an dernier, faisant de 2006 l’année la plus meurtrière à ce jour. « Aujourd’hui, le journalisme est plus dangereux que jamais. Plus de 500 journalistes ont été tués au cours de la décennie écoulée, souvent simplement pour avoir fait leur travail. Ces meurtres sont une attaque directe non seulement contre les individus mais aussi contre la société tout entière. Pourtant, rares sont les meurtriers qui ont affaire à la justice », a déclaré Timothy Balding, PDG de l’Association mondiale des journaux, en octobre 2006.

A l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse de cette année, l’UNESCO invite tous les participants à débattre de la montée des menaces contre la sécurité des professionnels des médias, à identifier les dangers spécifiques auxquels doivent faire face les journalistes travaillant dans des zones de conflit, à examiner le problème de l’impunité des agressions commises contre les journalistes et à explorer les mesures qui pourraient être prises pour améliorer la sécurité des journalistes.

Le présent document offre une vue d’ensemble des principales causes des morts de journalistes, du statut juridique des professionnels des médias dans les zones de conflit et des raisons pour lesquelles les crimes commis contre les journalistes restent impunis.

Retour en haut de la page