Journée mondiale de la liberté de la presse 2004

"Soutien aux médias dans les zones de conflit violent et dans les pays en transition"

Chaque année, le 3 mai est consacré à la liberté de la presse internationale dans le but de se rappeler de célébrer et souligner l'importance de la liberté de la presse comme élément crucial pour le fonctionnement d'une société démocratique libre et saine. Cette année, la journée mondiale de la liberté de la presse sera célébrée à Belgrade, Serbie et Monténégro, où le thème central discuté sera 'le soutien aux médias dans les zones de conflit violent et dans les pays en transition'.

Une conférence régionale organisée par l’UNESCO et l'OSCE se tiendra également le 4 mai 2004, faisant suite à l'événement principal, où des professionnels des médias des Balkans seront invités à discuter des médias dans les pays en post conflit et ceux en transition.

La pauvreté ne génère pas nécessairement des conflits, mais les conflits violents mènent toujours à la pauvreté. Le principal thème de 2004 sur 'le soutien aux médias dans les zones de conflit violent et dans les pays en transition' fait suite à la culture de prévention des Nations Unies indiquée par le Secrétaire général de l’ONU lors du Sommet du Millenium 2000. Il est essentiel d’aborder les causes des conflits et de renforcer les droits politiques et civils afin de faire face à la pauvreté, tel qu’engagés dans les objectifs de développement du Millenium

Dans les pays instables, les médias et le manque de sources d'information parallèles et crédibles peuvent sérieusement augmenter le sentiment d’insécurité des personnes, peuvent exacerber la peur et la frustration, et par conséquent intensifier la violence et déclencher un conflit. Les médias indépendants peuvent agir comme catalyseur à la réconciliation, à la gestion et à la prévention à long terme du conflit en tenant compte des voix alternatives et en procurant aux citoyens les outils nécessaires à une progression vers des démocraties saines et durables et une prévention des conflits. 

L’attention accrue et l’aide fournie aux médias indépendants dans les zones de tensions et de conflit violent sont donc absolument indispensables pour aider les pays à construire des sociétés démocratiques à la fois solides et pacifiques où les droits de l’homme sont une réalité pour tous. 

A l’évidence, ce sujet soulève de nombreuses questions telles que l’assistance des médias indépendants dans toutes les phases d’un conflit violent ; de tension omniprésente, de conflit ouvert et de post conflit, ainsi que la sécurité des journalistes qui risquent leurs vies dans leurs efforts à maintenir la libre circulation de l’information. 

L’UNESCO, avec sa responsabilité consistant à fournir une plateforme de dialogue et de discussion, a un rôle important à jouer dans le développement d’un processus de réflexion et d’une méthode de travail pour soutenir les médias indépendants dans les zones de tensions et de conflit violent.

 

 

Retour en haut de la page