Message du Secrétaire général de l'ONU

Message de M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU:

Qu’il s’agisse de l’éducation des membres les plus jeunes de la société ou de la participation active des citoyens à la direction des affaires politiques, l’accès à l’information donne à chacun d’entre nous les moyens de transformer nos vies et nos sociétés. De la même manière que l’eau est indispensable au développement de la vie, le savoir soutient notre capacité d’imaginer et d’apporter des changements. Lorsque l’information circule librement, les citoyens disposent des outils voulus pour prendre en main leur vie. Lorsque la circulation de l’information est entravée, que ce soit pour des raisons d’ordre politique ou technique, notre capacité de fonctionner est restreinte.

Il y a 60 ans, les auteurs de la Déclaration universelle des droits de l’homme ont déclaré à l’article 19 que le droit de chacun à la liberté d’opinion et d’expression « implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit ». Le rythme rapide de la mondialisation ayant contribué au développement d’organes d’information libres, pluralistes, indépendants et professionnels, l’importance de ce droit n’a jamais été plus évidente. Les innovations technologiques ont fait de la communication et de l’information un droit égal pour tous.

Une information libre, sûre et indépendante est l’un des fondements de la paix et de la démocratie. Les atteintes à la liberté de la presse sont des atteintes au droit international, à l’humanité et à la liberté elle-même, et vont à l’encontre de toutes les valeurs que défend l’Organisation des Nations Unies. Je suis donc d’autant plus alarmé par la façon dont les journalistes sont de plus en plus pris pour cible dans le monde, et consterné lorsque de telles infractions ne donnent pas lieu à des enquêtes approfondies et à des poursuites.

À l’occasion de cette Journée mondiale de la liberté de la presse et en cette année où nous célébrons le soixantième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, j’en appelle à toutes les sociétés pour qu’elles n’épargnent aucun effort afin que les auteurs d’attaques visant des journalistes soient traduits en justice. Je rends hommage à tous ceux qui travaillent dans des conditions difficiles et dangereuses pour nous apporter des informations libres et objectives. Et j’invite chacun d’entre vous à œuvrer en faveur de la liberté – et de la sûreté – de la presse dans le monde.

Retour en haut de la page