La liberté de la presse au service de l’autonomisation

Pour que les citoyens puissent prendre part au débat public et placer les gouvernements et les autres acteurs devant leurs responsabilités – éléments clés de la démocratie participative –, ils doivent avoir accès à des médias libres, pluralistes, indépendants et professionnels. La communication et le dialogue entre les différents membres de la société ne s’établissent pas forcément de manière naturelle, comme on pourrait le croire. Les médias sont un moyen d’accès à l’information et un moteur du dialogue.

Nourrir le débat démocratique

Les médias peuvent remplir leur rôle de gardien en informant sur les activités des gouvernements, de la société civile et du secteur privé. Une pluralité d’organes d’information est indispensable, en raison de l’ampleur des sujets à couvrir et pour que les différentes opinions puissent s’exprimer. Les médias permettent aux citoyens d’être informés et de participer à la vie sociale, ce qui aboutit à une véritable autonomisation. Un journalisme exact, fiable et impartial est le meilleur rempart contre l’ignorance et la prise de décision non informée.

Une vaste tâche…

Dans tous les domaines de la vie communautaire, les médias jouent un rôle central de véhicule de l’information et potentiellement de catalyseur de l’activisme et du changement. Par exemple, les questions de développement peuvent avoir un effet polarisateur sur la communauté et ouvrir sur un débat traitant tous les aspects : des retombées économiques à l’impact environnemental jusqu’aux questions générales concernant la qualité de vie. Les médias permettent d’instaurer un débat informé et serein qui peut avoir des retombées positives sur tous les acteurs. Dans ces circonstances, les médias garantissent que la parole des membres de la communauté soit prise en compte au même titre que les intérêts financiers des investisseurs dans un projet donné.

Il devient de plus en plus évident que l’engagement envers un journalisme exact, fiable et impartial est un facteur crucial pour garantir la pertinence et la respectabilité des médias au sein de la société ainsi que la capacité de la communauté à remplir son rôle dans une démocratie. En l’absence d’une participation informée des citoyens, la démocratie est vouée à l’échec. Lorsque ceux qui détiennent le pouvoir manipulent les journalistes, les médias se transforment en instrument de propagande plongeant la société dans l’ignorance, l’indifférence et le désespoir.

La liberté de la presse aujourd’hui…

La liberté de la presse n’est toujours pas garantie dans de nombreuses parties du monde. Avec 171 journalistes tués en 2007, un chiffre proche du record, et des centaines d’autres menacés, emprisonnés ou torturés, il est aisé de comprendre qu’il reste encore de nombreux problèmes à surmonter. De tels actes sont condamnables parce qu’ils constituent une violation des droits de l’homme, mais également parce qu’ils entravent la bonne gouvernance et la démocratie en empêchant la circulation d’une information exacte et fiable. D’un autre côté, les progrès des TIC offrent aux médias la possibilité de toucher davantage de personnes et de régions du monde, et permettent aux individus d’avoir accès à l’information et d’exprimer leurs opinions. Les TIC rendent possible une diffusion large et rapide de l’information. Elles sont également un outil pour que la transparence et la bonne gouvernance deviennent des réalités concrètes.

Retour en haut de la page