Le rôle des médias communautaires

De nombreux organes d’information ont pris des mesures pour favoriser la participation de l’audience et sont donc devenus plus accessibles aux populations qu’ils servent. Cependant, c’est dans les médias communautaires que l’accessibilité et le ciblage prennent leur plein sens. À l’heure actuelle, la radio est le média communautaire le plus répandu dans le monde en développement, car les coûts de production et d’accès sont faibles, elle peut couvrir des zones étendues et n’exclut pas les populations analphabètes.

 

Les médias communautaires, des médias investis d’une mission

La radio communautaire se définit plus par sa mission que par la taille ou la localisation. Elle est généralement associée à une démarche populaire et à la volonté de favoriser la libre circulation des idées et opinions. La radio communautaire cherche à éduquer et divertir, à informer et amuser, à créer un grand espace de rassemblement pour permettre aux auditeurs de communiquer entre eux mais aussi d’interpeller les pouvoirs politiques. Il s’agit en général de petites structures gérées par la communauté, qui dépendent de soutiens locaux, parfois sous forme de publicité, mais qui se manifestent plus fréquemment par les dons et le bénévolat. Dans de nombreux cas, les médias communautaires peuvent combler le vide laissé par les grands médias privés, qui sont mus par d’autres impératifs excluant les couches sociales sous-représentées ou marginalisées.

Bien que ce ne soit pas toujours le cas, les médias communautaires peuvent offrir aux femmes et aux jeunes un lieu pour exprimer leurs problèmes et encourager leur participation. L’intégration des femmes reste une question cruciale en matière de développement : les femmes sont généralement exclues des processus décisionnels au sein de leurs propres sociétés, alors qu’elles sont les premières concernées par de nombreux problèmes dans le domaine de la santé et l’éducation. Il convient également d’accorder une plus grande attention à l’intégration des jeunes dans les médias et au développement de l’éducation aux médias de ce public. Sur le long terme, les médias locaux peuvent dresser un tableau cohérent du développement d’une région et aider la population à définir des objectifs et des projets pour améliorer sa situation. Les médias peuvent contribuer à contextualiser les programmes de développement nationaux dans le cadre communautaire et faire en sorte que les objectifs soient plus proches des réalités de ceux à qui ils s’adressent. Des médias locaux efficaces peuvent également aider les populations à comprendre l’histoire et l’évolution de l’oppression ou la discrimination, et leur apporter une vision leur permettant de faire des choix rationnels pour s’en émanciper. Grâce à l’information, les individus disposent des moyens de participer au processus démocratique et de forger leur avenir au niveau local et national.

 

Le journalisme citoyen

Les journalistes professionnels sont les garants de la bonne réputation du secteur médiatique. Mais ils sont loin d’être les seuls à décrire le monde qui les entoure. Les nouvelles technologies offrent aux citoyens une chance sans précédent d’informer les autres. Dans les situations de crise, les citoyens sont parfois les seuls capables de porter à la connaissance du grand public des violations des droits de l’homme et d’autres exactions de nature criminelle ou environnementale. Le journalisme citoyen peut aussi être un moyen de lutter contre la censure après des manifestations ou des troubles politiques. La décentralisation de l’information réduit l’efficacité de la censure en étendant son champ d’action hors des limites des médias traditionnels.

 

Retour en haut de la page