Pourquoi une Journée mondiale de la radio ?

© UNESCO/Yusuph Al-Amin - Une jeune masaï tient une radio solaire/éolienne tout en prenant soin du bétail, Terrat, Tanzanie.

La Conférence générale de l’UNESCO, lors de sa 36ème session, proclame la Journée mondiale de la radio le 13 février.

Le Conseil exécutif de l’UNESCO a recommandé à la Conférence générale de proclamer la Journée mondiale de la radio, en s’appuyant sur une étude de faisabilité réalisée par l’UNESCO suite à une proposition de l’Espagne.

La radio est un moyen de communication à faible coût, particulièrement adapté pour toucher les communautés isolées et les personnes vulnérables (les analphabètes, les handicapés, les femmes, les jeunes, les pauvres), et qui donne à tous, quelque soit le niveau d’instruction, la possibilité de participer au débat public. La radio joue aussi un rôle central dans les systèmes de communication d’urgence et l’organisation des secours après une catastrophe. A l’heure de la convergence des médias, les services radiophoniques évoluent et adoptent de nouvelles formes avec les technologies numériques (haut débit, portables, tablettes). Pourtant, il semblerait que près d’un milliard de personnes n’aient toujours pas accès à la radio.

L’UNESCO a entrepris en juin 2011 un vaste processus de consultation auprès de toutes les parties prenantes : associations de radiodiffusion ; radios publiques, privées, communautaires et internationales ; institutions, fonds et programmes des Nations Unies ; ONG ; universités ; fondations et agences de développement bilatérales ; ainsi que les commissions nationales et les délégations permanentes auprès de l’UNESCO. Il est ressorti de cette consultation que 91 % des réponses étaient favorables au projet. L’Académie espagnole de la radio, à l’origine de la proposition, a reçu 46 lettres de soutien de différentes organisations dont : l’Union de radiodiffusion des Etats arabes (ASBU), l’Union de radiodiffusion pour l’Asie et le Pacifique (ABU), l’Union africaine de radiodiffusion (UAR), l’Union des radiodiffusions des Caraïbes (CBU), l’Union européenne de radiotélévision (UER), l’Association internationale de radiodiffusion (AIR), la North American Broadcasters Association (NABA), l’Organisation des télécommunication ibéro-américaines (OTI), la BBC, l’URTI, Radio Vatican, etc. Une étude de faisabilité contient les détails du processus de consultation.

La date du 13 février, jour de la création de la Radio des Nations Unies en 1946, a été proposée par la Directrice générale de l’UNESCO. Les objectifs de la Journée mondiale de la radio seront les suivants : sensibiliser le grand public et les médias à la valeur de la radio ; encourager les décideurs à développer l’accès à l’information par le biais de la radio; et renforcer la mise en réseau et la coopération internationale entre radiodiffuseurs.

Les parties prenantes consultées ont également fait des propositions concernant le programme de la célébration : une large utilisation des médias sociaux, le choix d’un thème chaque année, un site web dédié permettant la participation virtuelle, la diffusion d’émissions spéciales à la radio, l’échange de programmes, l’organisation d’un festival avec les partenaires clés, etc.

Le 14 janvier 2013, l’Assemblée générale des Nations Unies a formellement adopté la proclamation de la Journée mondiale de la radio de l’UNESCO. Lors de sa 67e session, l’Assemblée générale des Nations Unies a entériné la résolution prise lors de la 36e session de la Conférence générale de l’UNESCO proclamant le 13 février, date de création de la radio des Nations Unies en 1946, Journée mondiale de la radio.

Retour en haut de la page