Sécurité des journalistes radio

Sécurité des journalistes radio

Pour la seule année 2012, le nombre de journalistes, dont les journalistes radio, tués pour avoir tenté de faire leur travail est alarmant. Tandis que certains d’entre eux ont été tués dans une zone de conflit, la majorité l’ont été en guise de représailles pour avoir publié une information dans leur propre communauté.

Pourcentage de journalistes tués selon le média en 2012 [i]

Les journalistes sont également victimes d’enlèvements, de prises d’otages, de harcèlement, d’intimidation ainsi que d’arrestations et d’emprisonnements illégaux. Ce sont souvent des policiers, des personnels de sécurité et des miliciens à l’origine de ces attaques.

Les journalistes travaillant pour les radios locales et régionales sont les plus vulnérables car ils peuvent subir des pressions supplémentaires de la part des municipalités, propriétaires terriens, gangs et autres groupes armés. Des 121 journalistes tués en 2012, 18 % travaillaient pour une radio[i].

La plupart des violences à l’encontre des journalistes ne font pas l’objet d’enquêtes ou de sanctions, renforçant donc le cycle de la violence et muselant la liberté de la presse sur toute la planète.

Permettre aux professionnels des médias de travailler sans être la cible de menaces ou de violences est essentiel pour garantir leur droit à la liberté d’opinion et d’expression. L’UNESCO se positionne en faveur d’un paysage médiatique libre, indépendant et pluriel et soutient les cadres juridiques et institutions démocratiques nécessaires à cet objectif.

La sécurité des journalistes allant de mal en pis, l’UNESCO mène l’initiative dans le cadre du Plan d'Action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l'impunité pour que les Nations unies puissent collaborer avec les acteurs impliqués. Le Plan d’action a pour objectif de garantir aux journalistes et professionnels des médias un environnement sûr et libre dans les zones de conflit comme ailleurs et de renforcer partout dans le monde la paix, la démocratie et le développement.

Liens :

Publications et documents de l’UNESCO :

 


[i] Source: UNESCO

Retour en haut de la page