Qualité de l’enseignement des sciences : assurer un avenir durable pour tous

La qualité de l’enseignement des sciences suscite la curiosité des élèves dès le plus jeune âge

L'UNESCO utilise des kits pratiques et des outils innovants comme moyen d’action (le Programme des Microsciences, l’Exposition de Mathématiques) ainsi que des programmes d'enseignement des sciences basés sur des méthodologies d’apprentissage actives pour favoriser la curiosité et l'ambition de savoir d'abord, pour mieux connaître. L'Organisation travaille également à attirer plus de jeunes talents aux disciplines et carrières scientifiques en les familiarisant à l'expérience scientifique. Cela crée, à un très jeune âge, un environnement de capacités scientifiques, des habitudes de collaboration et un environnement concurrentiel sain. Les kits scientifiques portatifs (véritables mini-laboratoires) contribuent également à soulager le manque de laboratoires et des installations dans les régions en développement, en particulier en Afrique, et sont utilisés comme des outils expérimentaux pour améliorer les programmes grâce à des expériences pratiques.

La qualité de l’enseignement des sciences profite du nouveau développement des TIC

Pour renforcer les capacités scientifiques, l'UNESCO encourage la création de cours de sciences de haute qualité sur le Web, des contenus en ligne ouverts et des bases de données, programmes d'apprentissage mobiles. Ces outils permettent aux élèves, aux enseignants et au grand public d'accéder facilement à des connaissances scientifiques de haut niveau qui sont essentielles pour les responsabiliser et les engager dans la science.

Quelques exemples:

  • Le Bibliothèque Mondiale des Sciences
  • La Bibliothèque Numérique du CERN « Invenio » soutenue par le Programme International des Sciences Fondamentales de l’UNESCO (PISF)

L’enseignement des sciences fondamentales déclenche l'innovation qui est essentielle au développement durable

La qualité de l’enseignement des sciences fondamentales est un moyen d’action indispensable pour l'innovation, propice à tout développement durable. Il est basé sur le renforcement des capacités institutionnelles et humaines, et sur le réseau international généré par les plates-formes scientifiques à travers la création de centres d'excellence. Cela contribue aussi à lutter contre la fuite des cerveaux et renforce les capacités de chaque pays pour soutenir des formations de haute qualité pour les jeunes générations (par le biais de la formation des enseignants).

Quelques exemples :

  • Le projet de renforcement des capacités et de réseautage (CANP) de la Commission Internationale des Instructions en Mathématiques (ICMI/IMU) soutenu par UNESCO-IBSP.

La qualité de l’éducation des sciences relève aussi bien les défis locaux que mondiaux

UNESCO offre des possibilités intéressantes au public et aux écoles pour découvrir et expérimenter les nombreux aspects de la science, incluant ses applications dans la vie quotidienne, sa pertinence sur les préoccupations sociétales et environnementales. L’information sur l'impact de la recherche scientifique sur des questions spécifiques est accessible - y compris les tendances et les perspectives locales et mondiales sur la science pour le développement durable dans les différentes régions du monde, telles que les solutions et les opportunités offertes dans le contexte Africain.

Cela permet aux décideurs politiques de développer et de mettre en œuvre des décisions sur des approches fondées, et de démontrer que la science est au cœur des avancées technologiques que façonnent les économies et les sociétés d’aujourd'hui.

Quelques exemples :

L'autonomisation des filles grâce à l'enseignement des sciences

Nous devons célébrer et donner plus de visibilité aux réalisations des femmes et des filles en sciences, comme la Prof. Maryam Mirzakhani, qui a été la première femme à recevoir la prestigieuse médaille dans le domaine des Mathématiques cette année. L’Année Internationale de la cristallographie 2014 était une fantastique opportunité pour mettre en valeur les réalisations des femmes cristallographes comme la Prof. Dorothy Hodgkin, qui a synthétisé plusieurs biomolécules (l’insuline, la pénicilline, la vitamine B12…), et la Prof. Rosalind Franklin, qui a contribué à la découverte de la structure cristalline de l’ADN. Des efforts sont mis en place pour rendre la science ouverte aux filles à travers le monde, notamment en Afrique.

Quelques exemples :

© UNESCO/P. Chiang-Joo, Journée mondiale de la science pour la paix et le développement

plus d'information

Activitiés

Experimentales Maths


Editions précédentes

Lancée par l’UNESCO en 2001, la Journée mondiale de la science au service de la paix et du développement est célébrée chaque année dans le monde entier le 10 novembre.

Célébration aux Nations Unies