Paniers a poisson traditionnels sur le lac Toba, Indonésie. © Alexander Mazurkevich / Shutterstock.com

Message de Mme Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau

Entre 1990 et 2010, 2,3 milliards de personnes ont pu accéder à une source d’eau potable améliorée. Une évolution positive, mais pas suffisante. Plus de 700 millions de personnes n’ont toujours pas accès à une eau propre et salubre, condition nécessaire à une vie saine. Selon l’édition 2016 du Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau, près de 2 milliards de personnes auraient besoin d’accéder à un assainissement amélioré, les filles et les femmes étant particulièrement défavorisées à cet égard.

Accès à l'eau et à l'assainissement dans les pays en développement - Dhaka, Bangladesh

De nombreux pays en développement sont situés dans des régions en stress hydrique et risquent d’être les plus durement touchés par le changement climatique. Dans le même temps, la demande en eau ne cesse de croître, en particulier dans les pays émergents où l’agriculture, l’industrie et les villes se développent à un rythme soutenu.

Les enjeux sont considérables. L’eau est essentielle à la vie. Elle est aussi indispensable à un développement plus inclusif et durable.

C’est pourquoi elle occupe une place centrale dans le nouveau Programme de développement durable à l’horizon 2030. L’eau, placée au cœur de l’objectif de développement durable 6 visant à garantir l’accès de tous à l’eau, l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau, est un élément crucial pour la réalisation de tous les autres objectifs, notamment la promotion d’un travail décent pour tous, thème sur lequel est axée l’édition 2016 du Rapport mondial sur la mise en valeur des ressources en eau.

L’eau, essentielle à l’agriculture, à l’industrie, aux transports et à la production d’énergie, est un moteur de la croissance économique. Elle crée et permet de maintenir des emplois dans le monde entier, mais la réalisation des objectifs de développement n’est pas qu’une question de ressources en eau suffisantes comme matière première. La qualité de l’eau et l’assainissement restent essentiels pour vivre dignement. Chaque année, sur les 2,3 millions de décès liés à l’activité professionnelle, 17 % peuvent être imputés aux maladies contagieuses et à l’ingestion d’eau non potable.

Paniers a poisson traditionnels sur le lac Toba, Indonésie. © Alexander Mazurkevich / Shutterstock.com

C’est pourquoi l’accès à l’eau potable et l’assainissement sur le lieu de travail doivent partout être élevés au rang de priorité. Le défi que représentent la création et la préservation d’emplois décents dans un contexte de changement climatique et de rareté de l’eau exigera, pour être relevé, des investissements bien plus importants dans les sciences, la technologie et l’innovation. L’expérience montre que l’investissement dans les infrastructures et services relatifs à l’eau peut être extrêmement bénéfique pour le développement économique comme pour la création d’emplois.

Afin d’assurer les meilleurs résultats pour tous, il est important que ces investissements soient planifiés avec l’ensemble des secteurs concernés, notamment l’agriculture, l’énergie et l’industrie.

En tant qu’institution chef de file au sein du système des Nations Unies pour les sciences de l’eau et l’éducation, l’UNESCO œuvre sans relâche à ces fins, avec en première ligne le Programme hydrologique international et son réseau de comités nationaux, centres et chaires. Depuis 2003, l’Institut UNESCO-IHE pour l’éducation relative à l’eau a formé des milliers de scientifiques et d’ingénieurs spécialistes de l’eau issus de pays en développement. Notre Programme mondial pour l’évaluation des ressources en eau offre aux gouvernements et à la communauté internationale un accès à des informations de pointe utiles à la formulation de politiques sur les ressources mondiales en eau douce et promeut des techniques d’avant-garde en matière de suivi des ressources en eau tout en prenant en compte les questions de genre. Tous ces éléments seront primordiaux pour assurer le succès du Programme de développement à l’horizon 2030.

Pour aller de l’avant, il faudra agir à tous les niveaux – gouvernements, société civile et secteur privé. Le changement climatique, la rareté de l’eau et les déplacements de travailleurs peu qualifiés représentent des défis de taille, mais la promotion d’emplois de qualité, dans le respect de l’environnement et de la gestion durable de l’eau, permettra d’éliminer la pauvreté, de favoriser la croissance et de bâtir un avenir où tout un chacun aura accès à un emploi décent. Tel est le message de l’UNESCO en cette Journée mondiale de l’eau.

     Message de Mme Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO,
     à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau 2016  

     Français ǀ English ǀ Español ǀ Русский ǀ العربية ǀ 中文 (pdf)

Éditions précédentes : 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005

Rapport mondial de l'ONU sur la mise en valeur des ressources en eau 2016

L’édition 2016 du Rapport, "L’eau et l’emploi", sera présenté le 22 mars à Genève, à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau.

Faits et chiffres

Pas d’eau, pas d’emploi

  • Les trois quarts de la totalité de la main d’œuvre mondiale  dépendent de l’eau.
  • Les secteurs de l’agriculture, de la pêche et de la sylviculture à eux seuls, qui sont parmi les plus gourmands en eau, emploient quasiment un milliard de personnes.

Une eau meilleure, des emplois meilleurs, des vies meilleures 

  • L’accès à un approvisionnement en eau et à des services d’assainissement sûrs et fiables à la maison, à l’école et au travail est essentiel pour maintenir la population active en bonne santé, instruite et productive.
  • Le niveau inadéquat des services d’approvisionnement en eau, d’assainissement et d’hygiène, est associé à des pertes économiques mondiales de 260 milliards de dollars US chaque année, en grande partie dues à la perte de temps et de productivité.

Investir dans l’eau équivaut à investir dans l’emploi

  • De son extraction jusqu’à son retour dans la nature, en passant par ses différents usages, l’eau est un facteur clé dans la création d’emploi.
  • Une étude a établi que les pays pauvres ayant un meilleur accès à des services améliorés d’approvisionnement en eau et d’assainissement, avaient un taux de croissance économique annuel qui atteignait 3,7%, tandis que ceux dépourvus d’un accès similaire à des services améliorés dégageaient une croissance annuelle de seulement 0,1%.

La relation eau-emploi dans un monde en mutation

  • Les changements climatiques accentuent les menaces qui pèsent sur la disponibilité de l’eau, et mènera inévitablement à la perte d’emplois dans certains secteurs.
  • La transition vers une économie plus verte et l’émergence de technologies respectueuses de l’environnement peut entrainer des changements positifs dans l’emploi et créer des opportunités de postes de travail décents.

Plus de faits et chiffres
English | Français | Español || Italiano | Português (pdf)

Suivez-nous


  •