Journée internationale de la paix - 21 septembre

Message de la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova

Les temps sont troubles, pour l’humanité, pour la planète.

La pauvreté perdure et les inégalités se creusent. Les conflits ne cessent de déchirer les sociétés, infligeant d’immenses souffrances à des millions de femmes et d’hommes. L’extrémisme violent progresse et les actes de terreur barbares frappent les communautés dans toutes les régions. Le monde connaît actuellement la plus grande crise de notre époque en termes de réfugiés et de déplacements de populations, avec 65,3 millions de personnes déplacées de force en 2015. Le patrimoine et la diversité culturels de l’humanité sont en proie à des attaques. Des sites du patrimoine mondial sont détruits dans le but d’éradiquer le message de tolérance et de dialogue qu’ils incarnent, tandis que la planète est confrontée à des pressions grandissantes liées aux conséquences du changement climatique.

© Shutterstock / Romanova Ekaterina

Tous ces facteurs sapent les fondements de la paix, mais ils font surtout ressortir l’importance cruciale d’une action au niveau mondial, inspirée des valeurs et des principes des Nations Unies.

Tel est l’esprit du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de l’Accord de Paris sur les changements climatiques. Ces documents constituent un nouvel agenda pour la paix, les droits de l’homme et la dignité humaine, la justice et la prospérité, la durabilité et la protection de notre planète.

Le Programme 2030 souligne qu’« il ne peut y avoir de développement durable sans paix ni de paix sans développement durable ». Les 17 Objectifs de développement durable établissent une vision nouvelle et porteuse de changement en matière d’édification de la paix, domaine dans lequel l’UNESCO joue un rôle clé à tous les niveaux dans le but de renforcer, comme le souligne l’ODD 16, des sociétés pacifiques, justes et inclusives, sur la base de la bonne gouvernance, d’institutions inclusives, de la responsabilité et de la justice pour tous.

Pour aller de l’avant, nous devons définir de nouveaux moyens d’agir sur tous les plans, ainsi que de nouvelles formes de partenariats entre les gouvernements, la société civile et le secteur privé ; nous devons donner aux femmes et aux hommes les moyens d’être maîtres de leur destin.

Tel doit être notre point de départ : les droits fondamentaux et la dignité de chaque homme et femme. Aux termes de l’Acte constitutif de l’UNESCO, c’est dans l’esprit des hommes et des femmes que doivent être élevées les défenses de la paix, par l’éducation, la liberté d’expression, le dialogue interculturel, le respect des droits de l’homme et la diversité culturelle, et la coopération scientifique. Formulé en 1945 à l’issue d’une guerre terrible et dévastatrice, ce message n’a jamais été aussi vital dans des sociétés en pleine mutation et toujours plus diverses.

Pour préserver la paix, il faut la construire au quotidien, dans toutes les sociétés, avec la participation de toutes et tous. Il faut vivre ensemble et œuvrer à la construction d’un avenir commun qui soit meilleur pour tous.

Téléchargez le message en format PDF :
Français ǀ English ǀ Español ǀ Русский ǀ العربية ǀ 中文

 

 

Retour en haut de la page