Cérémonie de lancement, UNESCO, le 21 janvier 2014

Philippe Walter, Directeur du Laboratoire

La cristallographie dans l’étude de l’art et des objets historiques

Philippe Walter

SYNOPSIS

L’étude du patrimoine culturel nécessite des techniques avancées mettant en lumière les réalisations anciennes et aidant à leur préservation. La mise en oeuvre de nouveaux outils d’analyse, y compris les laboratoires mobiles ou des installations à grande échelle telles que le rayonnement synchrotron et les sources de neutrons, permet de « voir » en profondeur à l’intérieur des matériaux artistiques et archéologiques, des échelles millimétrique à nanométrique.

Au cours de cette conférence, je vais vous montrer différentes applications et les besoins potentiels en termes d’études cristallographiques permettant de caractériser la nature et le mode de préparation de différents pigments: origine des minéraux, des produits chimiques de synthèse, l’écrasement des cristaux, le mélange des différentes matières, etc. Le caractère précieux des oeuvres artistiques les plus célèbres et leur unicité impliquent une minutie particulière dans leur manipulation d’où l’utilisation des instruments de diffraction aux rayons X, qui peuvent donner le maximum d’informations, de manière non-intrusive, directement sur les objets in situ dans un musée ou dans un site archéologique.

PRESENTATION

Retour en haut de la page