Table-ronde « Penser l’Anthropocène »

© Flickr / Gutter

S’inscrivant dans le cadre des célébrations de la Journée mondiale de la philosophie 2013, placée cette année sous le thème « Des sociétés inclusives, une planète durable », une table-ronde intitulée «Penser l'Anthropocène» se tiendra au Siège de l’UNESCO, à Paris, le 26 novembre 2013, de 16h15 à 18h00.


Abordant d’un point de vue philosophique les principaux thèmes du Forum mondial de la science 2013 consacrée à « La science pour le développement durable mondial » (Rio de Janeiro, Brésil, 24-27 novembre 2013), et ceux du Rapport mondial sur les sciences sociales 2013 sur les changements environnementaux mondiaux, publié le 15 novembre 2013, cette table-ronde permettra de s’interroger sur le nouveau rôle des êtres humains en tant que « forces de la nature » ayant poussé la Terre dans une nouvelle ère géologique.

Participeront à cet événement :

• Clive Hamilton, universitaire australien et professeur d'éthique publique au Centre de la philosophie appliquée et de l'éthique publique (CAPPE), président de la chaire de l'éthique publique du vice-chancelier à l'Université Charles Sturt, membre du Conseil de l'Autorité sur le changement climatique du gouvernement australien, et fondateur et ancien directeur exécutif de l'Institut Australie ;

• Christophe Bonneuil, historien français au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et au Centre Alexandre Koyré, directeur de la collection «Anthropocène» aux Éditions du Seuil ;

• Grégory Quenet, historien et philosophe français à l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

• John Crowley, chef d’équipe pour le changement global de l'environnement, également en charge de la philosophie au Secteur des sciences sociale et humaines de l’UNESCO.

Selon de nombreux scientifiques, l'effet des êtres humains sur la planète est si important qu'il nous a engagés dans une nouvelle ère géologique – « l’Anthropocène ».

En 2000, le prix Nobel de chimie Paul Crutzen, à l'époque Vice-Président du Programme International Géosphère-Biosphère (PIGB), et le biologiste Eugene F. Stoermer déclaraient ainsi que l’humanité étaient entrée dans une ère « Anthropocène », en référence à la période géologique appelée « Holocène » (du grec «entièrement récente») sur laquelle reposait, jusqu’alors, l'histoire de l'espèce humaine.

Ils furent depuis rejoints dans cette conviction par un grand nombre de scientifiques qui, tout comme eux, considèrent que l'influence du comportement humain sur l'atmosphère de la Terre est devenue si importante pour sa lithosphère qu’une nouvelle appellation serait justifiée. Ainsi, « l'Anthropocène » est un terme chronologique géologique informel qui servirait à marquer la preuve et l'étendue des activités humaines ayant eu un impact global significatif sur les écosystèmes de la Terre.

L'aspect probablement le plus connu de la nouvelle influence de l'humanité sur la planète est le changement climatique. Toutefois, ce n'est là qu'un aspect des nombreuses façons dont les activités humaines affectent la planète. On peut ainsi constater que les nutriments provenant des engrais « lavent » les champs et les rivières, étirant les espaces marins où rien ne pousse, à l'exception d’immenses étendues d’algues. La déforestation érode et emporte une grande quantité de sols. Les riches prairies se transforment en déserts, les anciennes formations de glace fondent progressivement, et, partout, des espèces disparaissent.

Ces développements sont tous connectés et le risque d'une cascade de changements irréversibles pourrait mener l'humanité à un avenir qui serait profondément différent de tout ce que nous avons connu auparavant. Les êtres humains créent petit à petit une planète en voie de réchauffement, plus instable et moins diversifiée. Ils deviennent peu à peu les « créateurs » de nouvelles réalités, opérant comme une nouvelle « force de la nature ». Cela soulève une série de questions philosophiques sur la nature humaine et l'émergence de nouvelles connaissances permettant de réinventer le milieu environnemental dans lequel les êtres humains ont été habitués à vivre des milliers d'années durant.

Ce sont ces questions et bien d'autres encore qui seront discutées lors de cette table-ronde.


Pour assister aux manifestations de la Journée mondiale de la philosophie 2013, au Siège de l'UNESCO, à Paris, merci de vous inscrire par courriel au wpd2013.inscription@unesco.org


Details

Type d'événement Catégorie 8-Colloque
Début 26.11.2013 16:15 heure locale
Fin 26.11.2013 18:00 heure locale
Date à confirmer 0
Point focal Crowley, John
Organisateur SHS
Contact Irina Zoubenko-Laplante; wpd@unesco.org
Pays France
Ville Paris
Lieu UNESCO Headquarters
adresse 125, avenue de Suffren
Salle Salle II
Contact Délégation Permanente
Grand programme
Langue de l'événement English, French
Nombre estimatif de participants 100
Site Officiel Journée mondiale de la philosophie 2013
Lien 1 « S'adapter à l'Anthropocène » - Une exposition UNESCO/COAL
Lien 2 La philosophie à l'UNESCO
Lien 3 L'UNESCO et le changement environnemental mondial
Lien 4 Programme de la Journée mondiale de la philosophie 2013

« Back